A - Abécédaire à l’air/ère du Coronavirus

Beaucoup de choses sur le coronavirus, plus où moins « virales », circulent en roues libres sur les réseaux sociaux. Du coup ce grand vide auquel on est soudain assigné se remplit à ras bord, jusqu’au trop plein parfois.

Reclus.e.s chez nous, nos smartphones ne cessent de tintinnabuler : blagues et petites mythologies déferlent sur nos écrans. De ces dernières on pourrait dresser une liste à la Bouvard et Pécuchet : « D’un mal peut naître un bien », « guerre à l’ennemi invisible », «Italiani brava gente » (Italiens, braves gens), comme on dit ici.

Nos gestes de solidarité sont eux aussi répertoriés : chanter tous ensemble contre le virus, applaudir de nos balcons les efforts des équipes sanitaires, se rendre compte que le mot d’ordre « Rester chez soi » (RestiAmo a casa*) ne vaut que pour ceux et celles qui ont un toit.

Coronavirus: les meilleurs chants sur les balcons des Italiens confinés

 

On s’improvise prof à distance, employé.e digital.e, psy en ligne, les moins chanceux vont au turbin, gantés et masqués. Quant aux bulletins de santé, ils sont de plus en plus alarmants : plus de 3000 morts depuis le début de l’épidémie. Le virus s’attaque désormais aux quarantenaires comme aux octogénaires. Mais mon téléphone ne cesse de sonner, et les grosses vannes de s’enchaîner, comme autant de grelots qui fusent de nos solitudes. On passe du fou rire à l’angoisse, du repli au flashmob musical. Schizo peut-être, en attendant l’humour nous sauve…

Montage avec les paroles de la chanson de Paolo Conte : Azzurro

 

Devant cette toupie endiablée au milieu de mon salon vide, besoin de faire un tri, d’où ce petit abécédaire à l’air/ère du Coronavirus que j’entame ici.

Rendez-vous demain avec la lettre A, comme Absence où confluent Abstinence, Attente, Aide, Amour, Autre…