MUZZIKA ! MAROC : OUM, ARTISTE LIBRE CAR PROFONDÉMENT MAROCAINE

OUM, « Daba » (Music Development Company)

Sur la vidéo de présentation de son nouvel album, Oum brise deux tabous : elle pose à la fois en coiffure afro, et les épaules nues - nudité des épaules qui suggère celle de tout le corps…

Poser en coiffure afro, à la Angela Davis des années « Black Power », quand on est Marocaine, c’est hardi : car chacun sait qu’au Maghreb, région fortement métissée d’Afrique noire, beaucoup ont les cheveux crépus - mais les femmes, en général, prennent soin de lisser leurs cheveux, de les couper court, ou de les dissimuler sous un voile, pour cacher ces boucles venues d’Afrique, comme si c’était une tare…

Et poser les épaules nues, à l’heure où l’écrasante majorité des femmes, au Maroc comme dans tout le Maghreb et le Moyen-Orient, se voilent entièrement le corps et le visage, est aussi un deuxième message de liberté de l’artiste.

 

Oum affirme ainsi haut et fort son message de liberté, elle qui vit au Maroc, pays qui subit, comme les autres pays de la région, à la fois des influences occidentales, aliénantes comme on le voit pour le cas des cheveux et du physique, et des influences orientales venues du Golfe, régressives pour ce qui est de l’habillement qui conviendrait aux femmes et du rôle qu’elles devraient tenir en public…

Mais la liberté de Oum s’exprimait déjà dans sa musique, et s’affirme encore plus fort dans ce dernier album, réussi de bout en bout. Tout d’abord l’artiste chante en arabe marocain, plaidoyer fort pour la valorisation des cultures populaires, loin des cultures arabes importées du Golfe, loin de l’arabe classique obligatoire dans l’Islam… et loin de l’anglais ou du français, évidemment.

Liberté qui s’exprime aussi, et surtout, par la musique elle-même, ce choix de jazz, d’électro, de tout ce qui plaît à Oum et qui n’est pas forcément marocain, et dont elle nourrit sa musique. Une artiste remarquable, qui montre que le Maroc, et plus généralement le Maghreb, est en train de changer : de se moderniser, tout en gardant ses racines. Loin des modèles imposés, venus d’Occident ou d’Orient. En toute liberté !

Related Posts

MUZZIKA ! FRANCE-ESPAGNE: CHRISTINA ROSMINI RESSUSCITE EN MUSIQUE LE POETE GARCIA LORCA

12/01/2020

Auteur-compositrice-interprète a du sang espagnol dans les veines, et elle honore ici la mémoire de ses ancêtres, à travers un album dédié au poète Federico Garcia Lorca.

MUZZIKA ! LIBYA: AHMED FAKROUN, THE NEW "SUGAR MAN" !!!

25/01/2020

On concert at Casablanca, on March 28, 2020, at Studio des Arts Vivants

MUZZIKA ! Octobre 2019. Syrie-Bretagne: Ensemble Fawaz Baker, Alep-Brest

22/10/2019

Fawaz Baker fut longtemps directeur du Conservatoire de musique d’Alep. Contraint à l’exil par la guerre, comme des millions de ses compatriotes, il a été accueil par la ville de Brest.