(Re)Prendre la terre

 
Prendre la terre, comme on prendrait les armes.

Reprendre la terre, comme on prendrait son dû.

Voici un tour de terre, autour de la mer. Des femmes nous racontent, nous montrent, comment elles se sont tournées vers la terre, ou y sont retournées.

De manière physique et spirituelle elles font une place à la vie en plantant des graines, en retrouvant leurs racines, en préservant leur terre.

En Palestine Suad Amiry est architecte et se consacre depuis 20 ans à la sauvegarde du patrimoine bati palestinien. Elle préserve ainsi l'identité en préservant les pierres. En Italie, à Rome, les femmes sont les grandes protagonistes d'un mouvement citoyen qui s'est lancé dans une guerilla du vert, en semant et plantant partout dans la ville, elles nous racontent... Enfin en Tunisie Rim Mathlouthi journaliste franco-tunisienne a pris la tête de l'Association Tunisienne de Permaculture. Une manière de renouer avec son identité et avec la terre-mère.

Related Posts

Enquête n°1: portraits d’une génération

06/02/2010

Enquête n°1: portraits d’une générationA travers une multitude de reportages, d’interviews, de portraits nous partons à la rencontre des jeunes, dans 11 pays de la Méditerranée: Algérie, Egypte, Espagne, France, Italie, Liban, Malte, Maroc, Palestine, Tunisie, Turquie.

Dossier: La France endeuillée

20/01/2015

jesuis 110 bleuSidération, effarement, douleur, le monde de l’information et la société française se mobilisent, compacts, pour dénoncer le massacre perpétré dans les locaux de Charlie Hebdo.

Retour de Tripoli

16/06/2012

ly_poe_110Marilyn Hacker est l’une des grandes voix de la poésie américaine contemporaine. De retour de Tripoli où elle s’était rendue pour participer au festival international de poésie, elle livre ses impressions à l’écrivaine Cécile Oumhani. Deux poésies, «Après 42 années» du poète libyen Khaled Mattawa et «Syria Renga» de Marilyn Hacker, irriguent ce dossier.