Poésies d’ Elizabeth Grech

La femme endormie

C’est toi qui l’as perçue

en moi

la femme endormie

enroulée,

allongée,

la main sous la joue,

poitrine au repos,

hanches charnues,

taille fine.

C’est toi qui l’as perçue

cette femme

capable autant que toi,

que je n’avais pas reconnue.

Ta main chaude sur mon ventre froid,

elle s’éploie dans son sommeil

s’ouvre telle une fleur

s’étire sous l’oeil de la lune.

Elle trouve sa place

dans les collines de mon corps,

jusqu’à ce qu’elle et moi

fassions

une.


Elizabeth Grech - (© Virginia Monteforte)


Il-mara r-rieqda 

Ilmaħtha int

il-mara rieqda

fija,

imrembla,

mimduda,

idha taħt ħaddha,

sidirha mistrieħ,

ġenbejha mlaħħmin,

qaddha fin.

Rajtha int

dil-mara kapaċi daqsek,

meta jien m’għarafthiex.

B’idek sħuna fuq żaqqi kiesħa

ħassitek, farfret ngħasha

u nfetħet fjura

titmattar f’għajnejn il-qamar.

Sabet postha

f’kull tidwira ta’ ġismi,

sakemm jien u hi

sirna

waħda.

 


 

Related Posts

D’une langue à l’autre, navigation poétique

08/02/2012

D’une langue à l’autre,  navigation poétiqueParisienne d’adoption, Elizabeth Grech a grandi au milieu de la Méditerranée, éprise de la langue maltaise, elle a traduit plusieurs recueils de poésies vers le français, dont "Passeport" d'Antoine Cassar et une partie de l'oeuvre du poète Adrian Grima. Entretien.

Adrien Grima ou le vrai “goût de la Méditerranée”*

08/02/2012

 Adrien Grima ou le vrai “goût de la Méditerranée”*Toute la poésie de Grima reflète une combinatoire originale de la matière, de l’élément naturel et de l’élément humain qui forment un tout inséparable.

Juifs et Maltais de Tripoli

08/06/2005

Juifs et Maltais de TripoliJack Arbib se décrit lui-même comme un “passeur de frontières” qui colporte ses mots dans les ports du Levant, essayant de comprendre les idiomes de la Méditerranée. Né à Tripoli, il vit aujourd’hui à Jaffa mais il est souvent sur la route. Ensemble, nous avons parlé des Juifs et des Maltais en Libye…