Port Saïd, le mercredi

Nous sommes partis à la rencontre des musiciens d'El Tanbura, à Port-Saïd, une ville du nord-est de l'Egypte située au débouché du canal de Suez. Zakaria Ibrahim, le fondateur du groupe (El Tanbura) raconte l'histoire de cette aventure pour interpréter les chansons du patrimoine musical de la région de Port-Saïd, dans une quête de transmission et de résistance.

Depuis sa création il y a 30 ans, le groupe El Tanbura célèbre en effets dans ses chansons, les combats de l'Egypte et de son peuple : de la nationalisation de la Compagnie du Canal de Suez par Gamal Abdel Nasser en 1956 à la révolution sur la place Tahrir en 2011, en passant par la guerre israélo-arabe de 1967. Ces épisodes de résistance ressurgissent parfois au détour d'une parole lors des concerts gratuits et ouverts à tous, organisés chaque mercredi à Port Saïd, où retentit la simsimiyya, cet instrument de musique à cordes, proche de la lyre, typique de la région de la mer Rouge.


 

Related Posts