Rencontres de Strasbourg-Méditerranée

La guerre, la paix, le monde et l’histoire avec les 6èmes Rencontres de Strasbourg-Méditerranée septembre/décembre 2018


Fidèle à leur engagement pour les cultures et l’histoire des suds, les Rencontres de Strasbourg-Méditerranée explorent pour leur 6ème édition, de septembre à décembre 2018, la guerre et la paix, par le prisme des peuples, comme le revendique Gérard Noiriel, historien invité pour son livre Une histoire populaire de la France aux Editions Agone.

La guerre et la paix c’est aussi le titre du numéro de la revue de littérature et de réflexion Apulée (éditions Zulma), présente aux Bibliothèques idéales pour une rencontre littéraire et musicale avec les auteurs Hubert Haddad, Yahia Belaskri et Salah Oudahar et un récital original des chanteurs et musiciens Kahina Afzim et Issam Azzi.

 

 

 

 

 

 

Trois expositions rythment le temps des Rencontres : La peau de Beyrouth, du photographe Jean-Louis Hess, Parfums graphiques de Méditerranée sur les écritures et calligraphies méditerranéennes et Poilus d’ailleurs, 1914-1918, clichés des soldats et combattants coloniaux ayant pris part à la Première guerre mondiale. Cette histoire méconnue est l’objet du livre éponyme de Mehdi Lallaoui. L’auteur et la journaliste Samia Messaoudi seront présents à la librairie Kléber pour évoquer leur association, Au Nom de la

Mémoire, et son activité d’édition. Fondée avec l’historien Benjamin Stora elle publie des textes consacrés aux questions d’histoire et de mémoire de l’immigration, de l’antiracisme et de l’égalité des droits.

 

Deux rencontres sont consacrées aux mémoires et récits d’exils. L’essayiste Aïcha Bouabaci revient sur le destin de Fadhma Aïth Mansour Amrouche, première femme algérienne à écrire son histoire, préfacée par Kateb Yacine et le sociologue Smaïn Laacher, qui publie un ouvrage sur son expérience à la Cour nationale du droit d’asile, Croire à l’incroyable, aux éditions Gallimard.

 

 

 

 

C’est par une performance, Par-delà les murs, mêlant chorégraphie, poésie et musique, que Salah Oudahar, Sébastien Vela Lopez, de la compagnie Mira, et Kahina Afzim évoquent les violences de l’histoire, la quête d’émancipation et le combat toujours renouvelé pour la liberté et la dignité humaine.

 

 

 

 

 

Les Rencontres de Strasbourg-Méditerranée ne pouvaient manquer la remarquable exposition Al musiqa, voix et musiques du monde arabe, organisée à la Philharmonie de Paris et ont invité pour présenter son magnifique catalogue, Rabah Mezouane, journaliste, documentariste et programmateur musical à l’Institut du Monde Arabe.

 

 

 

 

 

Cette saison méditerranéenne se clôture en décembre par une semaine oranaise, Si Oran m’était contée, organisée par l’association PasSages et le centre socioculturel du Neuhof.


 

Le site avec le programme complet: 

Related Posts

Sunra, graffeur de coeurs

01/10/2018

A Montpellier, au détour de certaines rues, on peut se retrouver nez à nez avec des oeuvres de street art marquées de cœurs. Ce sont les œuvres de Sunra, street artist franco-tunisien.