Appel aux dons : Aidons les familles de la Ghouta

Souria Houria est associé avec le Collectif de Développement et Secours Syrien Codssy dans cet appel aux dons :

Aidons les familles de la Ghouta

350 000 Syriens sont pris au piège. Dans la Ghouta orientale, près de Damas, ces femmes, ces hommes et ces enfants manquent de TOUT (lait pour bébés, médicaments etc.). 36 % des enfants âgés de moins de cinq ans souffrent de malnutrition chronique (estimations du WoS Nutrition Sector, novembre 2017).

 

Sham et @Rafida sont frère et sœur, ils tweetent chaque jour : « Dans la Ghouta, il y a la peur, les bombardements, le froid et la faim. Nous ne méritons pas cela ! Brisez le siège de la Ghouta ! » #BreakghoutasiegeMais ils résistent et veulent sauvegarder les structures civiles et institution locales élues démocratiquement, qu’ils ont bâties dès les premiers temps pacifiques de la révolution.

Nous travaillons avec ces structures pour définir les besoins les plus urgents et les moyens d’aider.

Malgré le siège terrible que subit la Ghouta orientale depuis 2013, quelques denrées alimentaires de base, bien qu’insuffisantes, existent sur place.

Malheureusement, les familles dans ces villages n’ont pas les moyens de se les procurer. CODSSY, grâce à un réseau de partenaires locaux fiables, peut transférer une aide financière qui permet à nos partenaires d’acheter des paniers alimentaires pour ces familles.

Cette campagne vise à donner des paniers alimentaires aux familles qui ont des bébés souffrants de malnutrition chronique. Les villages suivants sont concernés :

Housh Aldouahra, Housh Nasri, Rihan, Maidaa, Adra, Maidaani, Shifonia

 

Un panier alimentaire coûte 130 €. Il peut nourrir une famille pendant un mois.

Contenu du panier :

Pour l’enfant :

  • 1 kg de lait en poudre (pour l’enfant et sa mère)
  • 3 boîtes de lait pour enfant
  • 250 g de miel
  • 9 boîtes de biscuits
  • Cerelac (Céréales Nestlé pour bébé)

Pour la famille :

  • 1 kg de riz
  • 1 kg de boulghour
  • 1 kg de sucre
  • 1 kg d’huile

4 % à 7 % de votre don sera reversé aux Conseils locaux des villages concernés afin de renforcer leurs capacités à gérer la vie civile.

Chaque don, petit ou grand, compte. Grâce à votre générosité, nous espérons atteindre l’objectif de 150 paniers alimentaires d’ici la fin de l’année 2017.

Votre don ouvre droit à la réduction d’impôt de 66 % : un don de 130 € vous revient à 44 € après réduction d’impôt.

 

Pour effectuer votre don :

 

 

 

Pour plus d’informations sur les projet, l’utilisation des dons ou autre, Codssy répondra avec plaisir à toute question que vous pourriez avoir, contactez Codssy à info@codssy.org


 

Related Posts

Alep, ville ouverte

13/02/2013

villealep_110En mémoire des étudiants et professeurs victimes du bombardement de l’université d’Alep, l’association Norias organise une Conférence débat sur la ville d’Alep, son histoire, sa culture, sa vie quotidienne. Alep, Patrimoine mondial de l’UNESCO, livrée à la terreur. Université de Cercy Pontoise, le 22 février à 17H.

La Syrie, premier pays d’accueil des réfugiés iraquiens

25/02/2009

La Syrie,  premier pays d’accueil des réfugiés iraquiensIronie du sort: à Damas, quartier Rawda, les ambassades iraquienne et américaine se font face. Soleil de plomb, froid glaçant, depuis 2003, les files d’attente ne désemplissent pas devant l’Ambassade d’Iraq. Aujourd’hui, un million deux cent mille iraquiens ont trouvé refuge sur le sol syrien, fuyant les violences de la guerre que traverse leur pays.

Dites-moi que tout ça n’est qu’un caprice éphémère!

07/10/2003

Dites-moi que tout ça n’est qu’un caprice éphémère!Extraits choisis de Rituel pour une métamorphose de Saadallah Wannous. L'histoire d'Almâssa, «la femme qui étincelle». Saadallah Wannous est né en 1941 en Syrie. Il a commencé à écrire pour le théâtre après son retour du Caire où il a fait des études littéraires. L’écriture dramatique de Wannous est fortement influencée par les tendances modernes du théâtre occidental qu’il marie avec les formes d’expressions du patrimoine local. Ses pièces ont marqué le théâtre syrien et arabe, et sont traduites dans beaucoup de langues.