Le viol, une arme de destruction

Le dimanche 11 mars 2018, à partir de 15h30

Elles sont violées, torturées, brisées physiquement et moralement, souvent devant leurs familles. Leurs corps martyrisés servent de moyen de pression et de chantage pour écraser toute velléité de soulèvement, toute volonté de changement démocratique.

Le viol des femmes dans les prisons syriennes était pratiqué depuis de longues années mais, il s’est généralisé depuis 2011 aussi bien dans les centres de détention que lors des rafles des opposants par les services de renseignement et les milices armées à leur solde. Resté très longtemps sujet tabou, il vient seulement d’être publiquement dénoncé par des victimes à qui Manon Loizeau et Annick Cojean ont donné la parole dans leur film documentaire, Le Cri étouffé.

Aujourd’hui, nous sommes nombreux à vouloir que le cri de ces femmes retentisse partout, qu’elles soient entendues, que leur calvaire éveille les consciences sur les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité commis en Syrie en toute impunité par le régime de Bachar al-Assad.

Suite à une pétition signée par près de 100 000 personnes, nous appelons à une journée de solidarité avec les femmes syriennes victimes des violences sexuelles.

Nous leur rendons un chaleureux hommage pour avoir osé témoigner avec courage de leurs indicibles souffrances. Nous nous engageons à porter inlassablement leurs voix par tous les moyens dont nous disposons pour que cesse cette sauvagerie.

Programme de la journée

Entrée libre dans la limite des places disponibles

15h30 – Accueil

15h45 – 17h15 – Table Ronde « Le viol, une arme de destruction », modérée par Catherine Coquio, professeur à l’université Paris 7, responsable du groupe de recherches Littérature et savoirs à l’épreuve de la violence politique

Intervenants

Mariah al Abdeh, directrice exécutive de l’ONG syrienne Women Now for Development

Eric Sandlarz, psychologue clinicien-psychanalyste au Centre Primo Levi

Joël Hubrecht, chercheur associé à l’Institut des Hautes Études sur la Justice

Nina Walch, coordinatrice crises et conflits armés à Amnesty international

Lecture de témoignages par Dominique Blanc, Darina Al-Joundi et Leyla-Claire Rabih
17h15 – 17h30 – Interlude musical par Naïssam Jalal et Mohanad Aljaramani

17h30 – Projection du film Le Cri étouffé en présence de Manon Loizeau et d’Annick Coajean.

18h45 – Clôture avec les auteures du film.

Cette journée est organisée à l’initiative de : La Caravane Culturelle Syrienne / Revivre / Souria Houria / Syrie MDL, avec le soutien de nombreux partenaires et associations amies.

Institut du monde arabe :11 mars 2018, à partir de 15h30
1, rue des Fossés Saint-Bernard, place Mohammed V, 75005 Paris

Related Posts