L’eau, res publica et marchandise

  L’eau, res publica et marchandise Sous la direction de Riccardo Petrella, coordonné par Jean-Claude Oliva,
La Dispute éditeurs, ISBN: 2-84303-086-2
mai 2003, 224 p., 16,00 euro

Au cœur de cet ouvrage, la critique de la privatisation et de la marchandisation de l’eau, et la recherche de solutions alternatives et durables pour que l'eau devienne réellement un droit humain et un bien commun. Dirigé par l’italien Riccardo Petrella et coordonné par Jean-Claude Oliva, le livre regroupe une série de contributions internationales dont une bonne part sur les questions auxquelles sont confronté les pays de la Méditerranée : Pedro Arrojo, de l’université de Saragosse et président de la Fondation pour une nouvelle culture de l’eau en Espagne, Mohammed Larbi Bouguerra, ancien professeur à la Faculté des Sciences de Tunis, expert auprès de l’OMS, Mehdi Lahlou, de l’Université de Rabat, Rosario Lembo, secrétaire du Comité italien pour le Contrat mondial de l’eau. L’eau comme culture et la culture méditerranéenne de l’eau y trouve leur place.

Related Posts

Elections législatives en Algérie

21/05/2007

Elections législatives en AlgérieL’affaiblissement du vote FLN et la stagnation de l’électorat du RND et du MSP prouvent que, pour une majorité écrasante d’Algériens, l’Alliance présidentielle qu’ils constituent n’est pas la meilleure alternative de gouvernement pour le pays. Le FLN demeure, certes, la «première force politique» comme ne cesse de le clamer son secrétaire général, Abdelaziz Belkhadem, mais son assise populaire est bien érodée.

Bejaia Doc

15/01/2010

Bejaia DocProjection de deux films issus de l’Atelier Bejaia Doc 2009, dans le cadre des soirées du Court Métrage de l’Espace Beaujon, mardi 26 janvier à Paris.

Louisa Hanoune, première candidate à la présidence algérienne

08/03/2004

Louisa Hanoune,  première candidate à la présidence algérienneLeader d’un parti d’extrême gauche, Louisa Hanoune est une figure politique connue depuis plus de quinze ans déjà, mais cette année Louisa Hanoune vient de créer un précédent. Sa candidature à l’élection présidentielle, qui se tiendra le 8 avril prochain, a récemment été validée par le conseil constitutionnel, faisant d’elle la première femme dans l’histoire de l’Algérie à officiellement briguer le poste de président de la République.