Souad Massi, une voix folk venue du sud

  Souad Massi, une voix folk venue du sud Brillante étoile venue d’Algérie, Souad Massi en deux albums (Raoui le premier, Deb le second) et de nombreux concerts vient d’imposer en douceur une nouvelle ligne folk-rock gorgée de soleil. Elle rejoint ainsi d’autres troublantes voix de femmes de la Méditerranée. Une voix chaude pour évoquer les sentiments avec la simplicité de belles romances ou les bruits plus violents du monde à travers un humanisme militant. Une artiste qui a tout naturellement trouvé sa place au Festival de Montpellier qui lui a réservé une soirée spéciale. Ainsi, avant le concert, les spectateurs ont pu découvrir, à travers une sélection de courts métrages, une palette d’incarnations de la femme méditerranéenne.

Les courts métrages:
Schéhérazade, de Florence Miailhe (France, 1995, 15 mn). Animation.
Voici la légende inaugurale des Mille et une nuits. Ayant découvert l'infidélité de son épouse, le sultan Schariar sombre dans la démence et la soif de vengeance.
Non, maman, non!, de Cecilia Calvi (Italie, 1993, 18 mn). Avec Isa Barzizza, Alessandro Haber.
Un homme d'une quarantaine d'années tente d'échapper à l'amour de la plus dangereuse des femmes: sa mère.
Le Petit frère d'Huguette, de Jacques Mitsch (France, 1997, 18 mn). Avec Gilles Carles, Muriel Benazeraf, Philippe Bussière.
Huguette, bonne à tout faire au café de la Gare, apprend la venue de son frère cadet. Pour elle, c'est une catastrophe…
Momo Mambo, de Laïla Marrakchi (France, 2003, 7 mn). Avec Fellag, Noor.
Une comédie musicale aux accents orientaux. Un chauffeur de taxi va à la rencontre de l'idéal féminin dans un salon de coiffure pour dames...

Related Posts

Emeutes en Algérie

10/01/2011

Emeutes en AlgérieCe n’est pas l’insurrection, pas maintenant … Etat riche, population pauvre. Le paradoxe est insoutenable pour des jeunes auxquels il n’est concédé qu’un bout de leur rue. Depuis plusieurs jours ils occupent ce petit espace pour hurler leur désespoir.

Laissées pour mortes....de Nadia Kaci

20/02/2010

Laissées pour mortes....de Nadia KaciLe 13 juillet 2001, Rahmouna Salah et Fatiha Maamoura, femmes de ménage vivant avec des dizaines d’autres femmes dans le bidonville d’ El Haicha, sont victimes une nuit durant des viols et des tortures perpétrés par des centaines d’hommes. La comédienne Nadia Kaci a recueilli leur témoignage dans un livre. Entretien.

Femmes en Algérie, le double langage des chiffres

12/03/2013

famm_alg_110Impossible d’échapper à l’épreuve des chiffres pour dire la situation des femmes en Algérie. Cette année un changement, timide mais profond, a marqué les multiples cérémonies du 8 mars. Les incontournables défilés de mode et salons (stand de maquillage et couture) n’ont pas été abandonnés mais les féministes et les syndicats sont revenus pour parler chiffres et égalité.