APPEL À TOUS LES ARTISTES DANS LE MONDE

 

APPEL À TOUS LES ARTISTES DANS LE MONDE

Depuis quatre semaines l'atroce machine de destruction israélienne frappe l’ensemble du pays, détruit son infrastructure et met en pièce son économie: elle démolit les routes et les ponts, les aéroports et les usines, bombarde les villes et les villages et les réduit en ruine.

Elle n'épargne pas les ambulances ni les voitures secourant les sinistrés et s'attaque aux industries alimentaires.

La chasse israélienne pourchasse les déplacés qui fuient leurs demeures, et bombardent les abris, même les abris, pour retourner de
nouveau à Qana.

Qana, ce village du Sud qui incarne encore une fois l'assassinat des enfants, des femmes et des vieux. Corps inanimés, débris humains mélangés en une fraction de seconde à la terre et à la poussière.

Qana, massacrée deux fois en dix ans et devenue ainsi notre Guernica à nous, cette ville espagnole martyrisée et que le peintre Picasso a à jamais immortalisée.

LE LIBAN EST EN DANGER.

Le Liban en paix que vous avez aimé et dans lequel vous aviez toujours trouvé un modèle de la diversité, de l’expression libre et de l’ouverture, vous appelle aujourd’hui, en ce temps de guerre tragique.

N’écartez pas vos regards. Ce qui se passe ici nous concerne tous.

SOUTENEZ LE LIBAN.

Partout dans le monde, faites entendre les voix des artistes, des poètes, Des intellectuels.

BRISEZ L'IMMOBILISME.
Nidal Al Achkar
Association du Théâtre Al Madina pour l’Art et la Culture
Beyrouth - Liban

Related Posts

La Fondation Arabe pour l’Image propose des images de la Palestine d’autrefois

29/10/2003

La Fondation Arabe pour l’Image propose des images de la Palestine d’autrefoisVous ne connaissez pas La Fondation Arabe pour l’Image? Alors pressez-vous sur son site, et si vous êtes Beyrouthins ou de passage à Beyrouth, ne ratez pas sa toute dernière exposition consacrée aux photographies historiques de la «Palestine avant 48».

«Une rentrée politique à l’USJ»

18/11/2015

Huvelin 110En octobre dernier, la présidence de l’Université Saint Joseph de Beyrouth annonce la suspension des élections étudiantes à cause de la « situation politique et sécuritaire qui a des répercussions à l’intérieur même de l’université ». Les enjeux politiques actuels du Liban auraient des conséquences trop importantes pour que le débat démocratique entre étudiants puisse être organisé sereinement. Enquête dans une des universités historiques du Liban par Lucien Boddaert, lauréat du concours JJEM, Jeunes journalistes en Méditerranée.