Si Mahmoud ou la renaissance d'Isabelle Eberhardt

  Si Mahmoud ou la renaissance d'Isabelle Eberhardt Elle disait: "La vie algérienne – celle des Musulmans – me plaît beaucoup". Elle dénonçait "l'odieuse conduite des Européens envers les Arabes", les militaires "arabophobes par métier", "le règne de la matraque". Elle vivait aux côtés des pauvres, ces "indigènes" que l'Europe méprisait. A cause de cela, elle fut suspectée, obligée de déclarer "ne pas être ennemie de la France". Mariée à un Algérien éduqué et francophone, pour les Européens néanmoins, "s'allier à un Arabe est la conséquence d'un vice". Féministe, elle dénonçait "la servante qu'est une épouse arabe pour son mari". Musulmane convertie, elle voulait créer des écoles pour filles. Lectrice assidue de La revue de l'Islam, elle aussi voulait combattre la "légende du fanatisme musulman", et prouver que "la doctrine du Coran n'est nullement incompatible avec les idées de civilisation et de progrès". Son témoignage, aujourd'hui que le choc Orient/Occident est ravivé, nous est d'une brûlante actualité. Catherine Stoll-Simon a un parcours étrangement semblable à celui d'Isabelle: voyageuse, adoptée par une tribu du sud saharien, et convertie à l'islam. Munie d'une érudition époustouflante, de Goethe à Massignon, Jung, Ibn Arabi, Abd el Kader ou Foucauld, et après des mois de recherches, l'auteur nous dévoile les étapes de la métamorphose – dont la Tunisie est une clé - de l'occidentale en l'orientale Isabelle, qui se fera appeler Si Mahmoud. Partageant une partie de son vécu, l'auteur nous montre ainsi qu'Isabelle, en devenant "une femme libre et soumise à Dieu à la fois", avait accompli en son être, moins une rupture avec l'Occident, qu'une fusion Orient/Occident.
Nadia Khouri-Dagher
(02/02/2007)

Related Posts

Partir

02/01/2008

PartirUn passeport français et deux mois de salaire en poche, m’ont suffit pour parcourir pendant 6 mois le pourtour méditerranéen, d’Athènes à Alger en passant par Istanbul, Beyrouth, Damas, Jérusalem, Le Caire, Alexandrie, Tripoli et Bejaia entre autres.

Carnet de méditerranée à New York

28/02/2005

Carnet de méditerranée à New YorkLa sortie de métro débouche sur un vaste carrefour où il faut chercher loin le panneau de l’avenue mythique, celle du Moyen-Orient à New York, dit-on. Les jeunes femmes enveloppées de leur hijâb marchent droit devant elles, figées par le froid de cet après-midi de février. Un homme à la longue barbe teinte au henné m’indique, lui aussi, que je ne dois pas m’être trompée. Avenue large comme celle qui porte le nom d’un océan… Nul doute qu’elle loge tous les possibles d’un ailleurs qui s’est égaré ici sur cette rive de l’Atlantique.

«PASSE À TON VOISIN»: exposition photographique itinérante autour de la Méditerranée

20/01/2007

«PASSE À TON VOISIN»: exposition photographique itinérante autour de la MéditerranéeAu bout d’un an de voyage, après 20 pays traversés et 33 000 kilomètres parcourus, la boucle est bouclée: nous avons procédé au fil de nos rencontres à 85 trocs, en demandant aux gens de nous proposer un objet qui, pour eux, représentait la Méditerranée, que ce soit par son histoire, sa provenance, sa texture, son odeur, son pouvoir suggestif ou sa symbolique, sans que n’entre en compte aucune valeur marchande…