Dernière nouvelles de l’été, Edition elyzad

  Dernière nouvelles de l’été, Edition elyzad En Méditerranée, l’été s’étire doucement avant de basculer, engloutie par l’automne. De violents orages déchirent aussi cette clémence qui semblait imperturbable. Et nous voilà emportés dans une autre saison, pingre de jour et de chaleur malgré les tons chauds dont elle se revêt. Bientôt pour affronter le froid, il nous faudra faire preuve d’imagination: aller puiser dans l’été à peine enfoui, gratter la couche des précédents qui se sont écoulés: ceux de l’enfance ou ceux encore des amours adolescentes...

Chacun porte en soi une mémoire des saisons et plus particulièrement de l’été. Vacance(s), âge d’or des menues existences, temps suspendu gorgé du présent qu’il absorbe goulûment bien que rivé à l’avenir, aux projets, aux promesses, aux grandes décisions... Etés de mer ou de montagne, été de villes abandonnées où la lumière poudroie la pierre immobile et accompagne la plainte obstinée des fontaines.

Il faut saluer l’initiative éditoriale de la maison d’édition tunisienne elyzad qui nous offre en cette fin d’été un beau recueil de textes faisant écho à la pensée de Camus: "Au milieu de l'hiver, j'apprenais enfin qu'il y avait en moi un été invincible".
Cinq écrivains de Tunisie, terre natale ou d'élection, se retrouvent autour d'un mot, l'été. Des thermes d'Antonin à la plage de La Marsa, de la palmeraie de Gabès au ciel de Paris, de Dakar aux couchants de Norvège, ils en célèbrent les noces ou les ruptures au gré des émotions et des souvenirs.

Ali Bécheur, Hélé Béji, Tahar Bekri, Colette Fellous et Alain Nadaud enrichissent l'ouvrage par la qualité et la diversité de leur écriture. Dans des genres différents - qui une fable, qui une nouvelle, qui un carnet de voyage, qui une méditation - ils nous entraînent dans le tourbillon de la vie: la relation amoureuse, la perte de l'enfance – ou nous amènent à la réflexion: l'univers de la fable, le cheminement intellectuel de l'écrivain ou encore nous donnent à regarder, à apprendre l'autre, lors d'étés voyageurs. Ces courts textes inédits sont "préfacés" par les auteurs, d'une photo et d'une signature toute personnelle.

elyzad a pour vocation de publier des écrits d'auteurs tunisiens, de donner à lire des textes de qualité, de faire découvrir et voyager ces textes, de créer des passerelles entre la Tunisie et d'autres pays. elyzad s'ouvre également à d'autres plumes à travers deux collections: Passages réunit des textes courts et inédits d'auteurs, de Tunisie et d'ailleurs, ayant acquis une reconnaissance littéraire. Il s'agit autour d'un thème, d'un mot, de rapprocher ces auteurs, multipliant et enrichissant ainsi les regards. Éclats de vie sont des ouvrages qui témoignent d'expériences vécues, quelquefois graves, souvent émouvantes, et touchent l'être humain dans ce qu'il a d'universel.

Dernières nouvelles de l'été, éditions elysad, collection Passages Rédaction babelmed

Related Posts

L’émigration clandestine

12/04/2011

L’émigration clandestineL’Italie, affolée, propose, par la voix de son ministre de l’intérieur, Roberto Maroni, de déployer des policiers italiens en Tunisie. La Tunisie rejette fermement cette proposition où elle voit une menace pour son indépendance.

Place de l’islam, Daech, causes de l’extrémisme religieux : ce que pensent les Nord-Africains

05/06/2016

place-islam1-110A l'exception de la Tunisie, les pays d’Afrique du Nord sont majoritairement en faveur de l’application de la charia comme unique source d'inspiration de la loi, tout en revendiquant la séparation des sphères politique et religieuse. (Ebticar/Le Desk)

Le Retour de l’éléphant, de Abdelaziz Belkhodja

28/06/2004

Le Retour de l’éléphant,  de Abdelaziz BelkhodjaAbdelaziz Belkhodja nous prévient dès la première page, voici un livre engagé: dans cinquante ans, le pétrole des arabes sera épuisé. Cent ans d’or noir, la plus grande fortune de l’histoire, ils l’auront dilapidée, comme le font les héritiers écervelés au lieu d’élever leur communauté au firmament de la civilisation.