Festival Au sud du cinéma

  Festival  Au sud du cinéma À l’occasion du vingtième anniversaire du Fonds Sud Cinéma, l’Institut Français de Coopération (IFC) de Tunis propose, du 27 janvier au 5 février, la projection de dix films venus d’Afrique, d’Amérique du Sud et d’Asie, sélectionnés parmi les quelque 320 longs-métrages soutenus depuis la création de ce fonds.
Le film de la cinéaste tunisienne Moufida Tlatli, Les silences du palais, ouvrira le festival, suivi d’un débat avec Jean-Michel Frodon, directeur de la rédaction des Cahiers du Cinéma.
Le Fonds Sud Cinéma encourage en effet, à travers des aides à la production, la création cinématographique sur tous les continents. Outil majeur de la coopération en matière de cinéma, il se veut vecteur de diversité culturelle mais aussi gage d’excellence. Une ambition récompensée puisque le Fonds Sud Cinéma est devenu un véritable label de qualité, favorisant une large promotion des films auprès des professionnels.

Parmi les autres films au programme:
- Hyènes (Sénégal, 1992, 110mn),
- La Reine de la nuit (Mexique, 1994, 128 mn),
- Les Gens de la rizière (Cambodge, 1994, 130 mn),
- West Beyrouth (Liban, 1998, 100 mn),
- Luna Papa (Tadjikistan, 1999, 117 mn),
- Ali Zaoua (Maroc, 2000, 90 mn),
- Platform (Chine, 2001, 193 mn),
- La Cienaga (Argentine, 2001, 102 mn),
- Lettre d’amour zoulou (Afrique du Sud, 2004, 105 mn).


Antonia Naim
(17/01/2006)
________________________________________________________________

Related Posts

Mamdouh Bahri. Le jazz, c'est AUSSI ma musique!

12/09/2006

Mamdouh Bahri. Le jazz,  c'est AUSSI ma musique!Rencontre avec un musicien qui s'est battu contre ceux qui lui disaient: "le jazz, ce n'est pas votre musique", et qui se produit aujourd'hui dans le monde entier.

Seifeddine Rezgui: De Gaafour à Sousse, de l’exclusion au Djihad

07/07/2015

rez 110 0Sur les traces de l’attentat de Sousse, Comment un jeune comme les autres est devenu un terroriste? Retour sur les lieux de l’attentat et à Gaafour, ville d’origine de Seifeddine Rezgui. (Inkyfada)

Les courants islamistes en Tunisie après la révolution

28/09/2011

Les courants islamistes en Tunisie après la révolution La révolution a permis la gestation et la naissance d’une société civile sensible aux questions sociales et politiques. C’est dans ce nouveau contexte que s’inscrivent les partis islamistes : Ennahdha, le mouvement salafiste, Hezb ettahrir al Islami, Jamaat Tabligh, les chiites et les progressistes islamistes.