La tunisie fait vibrer ses cordes

  La tunisie fait vibrer ses cordes Festival Méditerranéen de la Guitare, du 21 au 26 mars 2006
L’édition 2006 comprend huit volets: Classique, Flamenco, Picking, Métal, Rock, World, Blues et Jazz.Visant en premier lieu les jeunes talents et les amateurs de guitare, ceux-ci auront l'occasion de d’approchant les virtuoses invités. Ils viennent de différents pays d'Europe, de la Méditerranée et d'ailleurs.

Festival de la Chanson Tunisienne, du 29 mars au 1er avril 2006
La commission de sélection, présidée par la poétesse Jamila Majri, a rendu publiques les créations retenues pour les trois concours : à savoir «spécial Festival», «chansons diffusées en 2005» et «la création musicale». Après avoir examiné près de 186 œuvres, celle-ci a finalement choisi 29 chansons (dont 21 créées spécialement pour le festival) et 10 créations musicales. Créé afin de donner un nouveau souffle à la chanson tunisienne, le Festival n’en est pas moins contesté par les chanteurs et musiciens tunisiens, malgré les récompenses substantielles atribuées par le ministère de la Culture et de la Sauvegarde du Patrimoine.

Rédaction Babelmed
(21/03/2006)

Related Posts

La stratégie des mouvements

14/02/2013

forum_U110Dans les forums sociaux mondiaux, deux préoccupations sont présentes: la définition de mesures immédiates à imposer par rapport aux conséquences de la crise sur les conditions de vie des couches populaires et la nécessaire définition d¹une orientation alternative.

Journal du Citoyen n°1

29/09/2011

Journal du Citoyen n° 1Qu’il s’agisse d’analyser les questions de fond comme la place des courants religieux, la question de la parité ou encore de décrypter les aspects pratiques des processus électoraux à venir, le Journal du Citoyen cherchera surtout à écouter les attentes des Tunisiens.

Tunisie / Libye: entre terrorisme et guerre civile, les réfugiés libyens pris en étau

07/09/2015

Choucha 110

Parmi les pays qui ont vu une migration à marche forcée dans le pourtour méditerranéen ces dernières années, le cas libyen pourrait faire figure d’exception. En effet, malgré l’exode massif d’environ un million et demi de Libyens au plus fort de la guerre civile, beaucoup ont trouvé refuge en Tunisie, le seul Etat qui a tiré un bénéfice démocratique du printemps arabe.(Ebticar/Tunisie Bondy Blog)