Rives rimées, rides mimées, la musicalité d'Inès Ammar

  Rives rimées, rides mimées, la musicalité d'Inès Ammar Rives rimées, rides mimées est un recueil de poèmes écrits entre 2001 et 2004. On y retrouve l’intérêt constant pour la musicalité et les jeux de mots, permettant ainsi l’ébauche d’un univers poétique complexe fait d’impressions et de sensations.

Cet univers porte aussi la marque d’une déchirure permanente entre ce qui est écrit et ce que le scripteur voudrait communiquer. Dans cette recherche se dévoile, en effet, la quête d’une inespérée maturité poétique qui est paradoxalement à l’origine de la continuité de l’écriture. En cherchant à se dire, à dire ce qui relevait de l’inavouable, l’auteure se laisse guider par les mots et accepte d’être à moitié déviée de la quête de soi-même pour explorer toutes les ressources de la langue et inviter le lecteur à ne pas rester au seuil de la première impression.

Tunisienne, née en 1979, Inès Ammar poursuit depuis 2001 des études doctorales en littérature et civilisation françaises à Paris. Elle écrit des poèmes et des nouvelles en langue française. Ses textes se caractérisent par l’intérêt porté à la musicalité. Ils cherchent à capter des instants divers, se veulent par moments des réflexions sur l’amour, l’homme et la poésie. Dans cette quête, l’image poétique reste majoritairement hantée par la nostalgie, la terre natale.

«Ancrage» est un extrait du recueil «Rives rimées, rides mimées» :

Ancrage
Dans l’exil des mots et des êtres
Je cherche la voix la chaleur
L’encens des ancêtres
Je reprends le cycle de la quête
Avec vigueur et fureur
Je joue avec l’Inconnu
Pour me trouver des racines carrées
Pour m’accrocher à l’arbre nu
Contre le déluge des senteurs
Contre les barreaux du passé
Walid Amor
(22/03/2006)

Related Posts

La stratégie des mouvements

14/02/2013

forum_U110Dans les forums sociaux mondiaux, deux préoccupations sont présentes: la définition de mesures immédiates à imposer par rapport aux conséquences de la crise sur les conditions de vie des couches populaires et la nécessaire définition d¹une orientation alternative.

Tunisie. L’UGTT, qui s’y frotte, s’y brûle !

07/12/2012

tun_dic_110En touchant, littéralement, à l’UGTT, Ennahdha, du moins sa base, a joué avec le feu. Chez les jeunesses d’Ennahdha, on le reconnaît même à demi-mot : « Aller dans l’antre de l’ennemi était une erreur ». (Article paru dans Le Courrier de l’Atlas).

Tunisie - L'opposition sur le pied de guerre: «S'ils en tuent un, nous serons dix»

14/05/2012

tn_oppo_110Cet article publié le 23/04/2012 dans le site tunisien www.businessnews.com donne la mesure du climat inquiétant qui règne en Tunisie, avec une montée de la violence salafiste qui reste impunie