Nous allons bien, et vous ?

  Nous allons bien, et vous ? La population du Liban Sud est l’objet d’un véritable carnage systématique, tout en étant incapable de sortir de la région à cause de la destruction de toutes les voies d’accès aux autres régions.

Nous souhaiterions savoir comment répondre à certaines questions :

1- Qu’est ce que le « droit d’Israël à se défendre »? est-ce un droit particulier, différent de celui des autres nations ?

2- Les « Droits de l’homme » s’appliquent-ils à tous les hommes ou bien y a-t-il des formalités préalables pour en bénéficier ?


Nous vous posons ces questions par ce que certains faits nous préoccupent et qu’ils ne sont pas signalés dans les medias étrangers (bien qu’ils soient diffusés par les medias arabes)

Ainsi :
Le 15 juillet, les soldats français des forces de l'ONU postés dans le Liban Sud ont été les témoins et involontairement les complices d'un acte de barbarie (qui n'est pas unique en son genre dans l'historique de Tsahal au Liban): le massacre de 15 enfants et 8 adultes froidement exécuté par un hélicoptère israélien aux environs du village de Marwahine. Entassés dans une camionnette, ces malheureux fuyaient les bombardements de leur petit village et demandaient la protection des soldats français et fidjiens de l'ONU qui refusèrent de leur donner asile et les renvoyèrent dans leur enfer. À peine furent-ils chassés du poste militaire, qu’un hélicoptère ennemi fonça sur eux et les gratifia d'un missile qui atteignit le véhicule de plein fouet et fit des passagers des torches vivantes sous les yeux des témoins des "Forces du maintien de la Paix" (!!!). Par la suite, il fut impossible de reconnaître les visages ni de savoir à qui appartenaient les membres carbonisés éparpillés. À l'heure actuelle, l'armée israélienne utilise des bombes interdites par les conventions internationales: phosphore et gaz toxiques, bombes à implosion, à fragmentation, à déflagration (clusterbombs). Les observateurs, les soldats de l’ONU, les organismes de secours le savent, le savez-vous? M. Koffi Annan et les membres du G8 le savent-ils?

Le massacre des enfants est-il un moyen d’auto-défense préventif?
Un sage a dit un jour : « Il vaut mieux subir le mal que le faire ».
Oui, mais ajoutons : il vaut mieux dénoncer le mal que le taire.
On dit que les enfants qui meurent vont tout droit au paradis. Donc ce soir, les enfants de Marwahine (et des centaines d’autres, de Palestine et du Liban), chantent en chœur à l’unisson avec des enfants d’Auschwitz. Roger Assaf, Issam Bou Khaled, Kamal Chayya, Rawya El Chab, Zeina Saab De Melero, Said Serhan, Fadi el Far, Tarek Atoui, Hagop Der Ghougassian, Abdo Nawar…

Related Posts

L'Hypermarché tue les petits commerces et séduit les citadins

18/01/2004

L'Hypermarché tue les petits commerces et séduit les citadinsLe fait d'avoir vidé le centre de Beyrouth de ses habitants durant la guerre (1975-1991), la division de la capitale, le désordre né du déplacement des populations et des nombreuses immigrations intérieures, sans compter la pagaille des reconstructions durant les trois dernières décennies, ont conduit à la naissance d'une "ville" parallèle à la capitale.

Festival international de Baalbeck

29/06/2005

Festival international de BaalbeckLe Festival International de Baalbeck est certainement un des événements culturels les plus anciens et les plus prestigieux du Moyen-Orient. Crée en 1955, il n’a connu d’interruption que pendant la guerre civile. Le programme de cet été témoigne que le Festival a retrouvé sa gloire d’antan, offrant des spectacles à la fois recherchés et variés : de la diva du monde arabe Warda Al Jazairia à Dizzi Gilespie...

Liban: Prix Gebrane Tuéni

07/03/2006

Liban: Prix Gebrane TuéniLe prix Gebrane Tuéni a été créé vendredi 3 mars à Beyrouth par l’Association Mondiale des Journaux (AMJ), à la mémoire du directeur général du quotidien libanais An Nahar, assassiné le 12 décembre dans un attentat.