Retour de Jérusalem 30 janvier 2009: La responsabilité de la communauté internationale

  Les bases possibles d’un accord: Taba, Beyrouth, Genève
La communauté internationale porte une lourde responsabilité dans le déroulement des évènements en Palestine car, en particulier sous l’administration Bush, elle a presque inconditionnellement pris parti en faveur des positions israéliennes.
  Une réalisation de plus en plus compromise: de la «feuille de route» au processus d’Annapolis
Irréalisme d’un document qui fourmille de détails et définit pour sa réalisation trois phases dont la seconde aurait dû permettre, dés la fin 2003, de remplir les conditions nécessaires à la création de l’Etat palestinien tandis que la troisième aurait débouché en 2005 sur un accord définitif. On sait ce qu’il est advenu de ce beau calendrier.
  Le rapport de force peut-il changer?
Il est clair aujourd’hui que le futur Etat palestinien ne pourra voir le jour qu’à partir de l’établissement d’un nouveau rapport de force.
   

Related Posts

Bil'In, trois ans de protestations contre le Mur

29/02/2008

Bil'In,  trois ans de protestations contre le Mur Tous les vendredis, les habitants du village palestinien de Bil'In protestent contre la "Barrière de Sécurité" qui les sépare de leurs champs. Ce 22 février, les personnes qui les soutiennent, venues du reste de la Cisjordanie et d'Israël, sont plus nombreuses que d'habitude : c'est le troisième anniversaire de cette manifestation hebdomadaire.

Ghaleb Bencheikh

17/02/2009

Ghaleb Bencheikh Pour Ghaleb Bencheikh, Président de la Conférence mondiale des religions pour la paix: «ce qui s’est passé à Gaza est dans la continuité du déni de droit et de justice dont souffre le peuple palestinien depuis soixante ans.»

La longue résistance culturelle des Palestiniens

20/11/2007

La longue résistance culturelle des PalestiniensLes Palestiniens existent, vibrent, écrivent et filment, s'expriment dans leur douleur -celle de l'exil intérieur et de l'enfermement- mais aussi dans leur diversité, leur humour, leur créativité.Ils puisent leur inspiration dans la tradition d’une terre millénaire, ils la puisent aussi dans l'horreur de l'occupation. Et leur destin inspire aussi les non Palestiniens.De Jean Genet à Mahmoud Darwich, de Hussein al-Barghouti à Adania Shibli, de Edward Saïd à Elias Sanbar, de Simone Bitton à Tawfik Abu Wael, petit panorama de la culture palestinienne...