Soutenir les Syriens

 

Le soulèvement pacifique du peuple syrien pour la liberté, la dignité et la démocratie entre dans son 4e mois avec un lourd bilan: 1 500 morts, hommes, femmes et enfants, et plus de 10 000 détenus. Aquations (association culturelle) et Revivre (association qui s'occupe de la réhabilitation des anciens détenus d’opinion syriens) invitent artistes, poètes, écrivains, journalistes, responsables associatifs, syndicaux et hommes politiques à exprimer leur soutien et vous appellent à vous joindre à cette soirée en signe de solidarité vendredi 24 juin à partir de 19 heures, à l'annexe de la Bourse du travail de Paris, salle Eugène Hénaff, 29 bd du Temple, Paris 3e (métro Filles du Calvaire ou République).

Soutenir les Syriens

Parmi les participants:
Farouk Mardam-Bey (écrivain, éditeur),
Ernest Pignon-Ernest (peintre),
Noma Omran (chanteuse syrienne),
Oussama Mohamad (réalisateur syrien),
Beny Suarez (guitariste cubain) et plein d'autres dont vous…

 



Annexe de la Bourse du travail de Paris
Vendredi 24 juin à partir de 19 heures
Salle Eugène Hénaff, 29 bd du Temple
Paris 3e (métro Filles du Calvaire ou République)

Related Posts

Le documentariste syrien Omar Amiralay interdit de sortie de son pays

05/11/2006

Le documentariste syrien Omar Amiralay interdit de sortie de son paysInvité avec d’autres cinéastes syriens par l’association Aflam au cycle de projection « Cinéma(s) de Syrie » qui s’est déroulé à Marseille du 5 au 19 octobre, manifestation à laquelle ont participé plus de 1 400 personnes, et où deux de ses films étaient programmés, Omar Amiralay a été empêché de se rendre en France.

Festival des arts visuels de Damas

09/10/2010

Festival des arts visuels de Damas La première édition du Festival des arts visuels de Damas ouvrira prochainement ses portes. Au programme : art vidéo, photographies, installations, conférences et ateliers de formation autour de l’espace urbain. Damas, du 17 octobre au 2 décembre 2010.

Les palestiniens d’Irak, prisonniers du désert et victimes de l’oubli

25/02/2009

Les palestiniens d’Irak,  prisonniers du désert et victimes de l’oubliDoublement réfugiés, les palestiniens-iraquiens ont du fuir l’Irak à cause des persécutions subies par leur communauté. La Syrie, maintenant une position ferme à leur égard, leur ferme ses portes. Leur ultime patrie est une prison de sable dans le désert, quelque part entre l’Irak et la Syrie, là où l’on risquerait presque de les oublier.