Sadek est parti

  Comme le lait, caillé à point pour recevoir la datte
Comme ce vin par ces années de cave
Assez épais pour affronter
D’incomparables coupes
Sadek est parti

Datte orpheline et coupe vide
Temps soustrait
Aux mots qui restaient à dire
Ni bit ni s’yah
Sadek est parti

Alors prenez un mandole
Arrachez-lui l’inciraf !
Et s’il résiste encore
Martelez le berouali !
Sadek est parti

A la rue Hadj Omar
À la fraîcheur de mai
Au sens interdit
Allez le crier
Sadek est parti

Aux enfants d’El Harrach
A Suzanne et à ses sirènes (1)
Allez demander
« L’ellah ouach ma ritou liya
Ethir ghabli » (2)

Femmes de Bab Ejdid
Comme aux fières nuits de Serkadji
Poussez vos youyous
Sadek est parti


Paris, le 6 janvier 2005
Farid BENNOUR

(1)Allusion à la chanson Suzanne dont la version française est de Graeme Allwright et que Sadek aimait interpréter.
(2)Extrait de la quacida El baz ghabli de Cheikh Med Ben Ali El Amrani, interprétée par El Anka
A lire également le beau témoignage du réalisateur Abdenour Zahzah (www.planet-dz).

Related Posts

Transports d’écrivains

17/12/2008

Transports d’écrivains Comment se déplacent les écrivains libanais qui vivent dans leur pays? Rachid el-Daïf ouvre cette rubrique: «à Beyrouth, la distance, c’est le temps!»...

Le jour dernier. Confessions d’un imam

09/09/2009

Le jour dernier. Confessions d’un imamUn imam amoureux. Dans son premier roman, Racha Al Ameer prete voix à un imam partagé entre foi et amour terrestre, entre respect des traditions religieuses et « exigences du monde moderne ». Un défi au fondamentalisme religieux.

Ziad filme ça

28/12/2004

Ziad filme çaOn avait gardé un bon souvenir de West Beyrouth, le premier opus de Ziad Doueiri. Six ans plus tard, le jeune réalisateur libanais revient sur le grand écran avec Lila dit ça, un film d’une insolente poésie inspiré d’un roman érotique publié en 1996 par un mystérieux Chimo.