La fabrique de la ville

  La fabrique de la ville «Rabat: La fabrique de la ville. Pour un urbanisme adapté au contexte des villes du Maghreb: Expériences, savoir-faire et savoirs» c’est le titre du séminaire conclusif du programme Fabrication urbaine porté par le Centre Jacques Berque (institut qui fait partie du réseau des centres de recherche français à l’étranger) avec l’objectif de valoriser l’expérience des chercheurs, décideurs et professionnels en urbanisme et aménagement, autour de la gestion présente et de l’avenir des villes maghrébines.
Il s’agit de s’appuyer sur les leçons et les valeurs nouvelles en urbanisme, aménagement et développement urbain, dans l’objectif de construire des approches pragmatiques de gestion et d’action constituées à partir d’une prise en compte de la ville réelle.

La première journée est organisée autour de trois ateliers:
1 - Manières de faire de l’urbanisme aujourd’hui. Expériences et pratiques d’architectes urbanistes et d’aménageurs.
2 - Approches globales contemporaines: projets, plans, identités...
3 - Les institutions productrices de la ville (administrations de l’urbanisme et de la gestion urbaine, grands organismes publics producteurs de logements, d’espaces publics et d’ensembles urbains... ).

La deuxième journée comprend deux Ateliers et une conférence :
1 - Logiques originales et pratiques nouvelles d’acteurs économiques et de corps constitutifs sur le marché des compétences en présence.

2 - Approches sectorielles de la ville: transports et déplacements, construction, habitat, plans verts, environnement et villes «écologiques», économie et emploi, création et réalisation urbanistiques et architecturales, gestion financière et urbaine, etc.
- Conférence : Ville et développement durable. L’approche concrète de la ville comme milieu?
La troisième journée est organisée en plusieurs types de réunions:
- Atelier de synthèse: Vers une plate-forme de convergences sur les principes de l’action. Mettre en place et faire fonctionner un réseau.
- Table ronde: Quel urbanisme aujourd’hui? Urgences, pratiques et orientation des processus urbains. Economie, logement, équipements et services urbains, gestion de la ville.
- Table ronde conclusive: Quel urbanisme aujourd’hui ? Le projet urbain, le dessin de la ville. Discordances et concordances sur le dessin de la ville.
- Débat général: Pour un document cadre sur les leçons et principes d’urbanisme. Antonia Naim
________________________________________________________________

Related Posts

Quand le makhzen loue les services de Thales

12/11/2005

Quand le makhzen loue les services de ThalesAu Maroc, nous pensions être déjà bien surveillés. En effet, jamais un mariage ne fut autant réussi que celui entre les structures archaïques du makhzen et la conception jacobine de l’Etat héritée de la présence des Français au Maroc. Aujourd’hui, c’est encore la France qui devrait prêter ses services au Maroc pour le fichage électronique de sa population.

L’ultime (?) échec de la Ligue arabe

04/04/2004

L’ultime (?) échec de la Ligue arabeLe 16e sommet de la Ligue arabe aura-t-il finalement lieu ou pas ? C’est la question qu’on se pose encore, et rien ne laisse entrevoir une réponse. Les ministres des affaires étrangères des pays arabes furent sidérés le samedi 27 au soir à l’annonce du report (annulation?) du sommet des Chefs d’Etat qui était prévu pour le 29 et 30 mars. Les spéculations et les commentaires vont bon train dans la presse et chez les commentateurs sur les raisons de ce report brusque décidé par le président tunisien Ben Ali.

Miniatures: les «texticules» de YAE

22/02/2005

Miniatures: les «texticules» de YAELes Français ont depuis longtemps leur BHL. Nous, au Maroc, nous avons depuis quelques temps notre YAE. Le seul point commun entre ces deux personnages si différents est d’appartenir au monde de la littérature et d’avoir des noms un peu trop long qu’on abrège par les initiales. Bien sûr, pour faire appel à ce procédé, il faut que le personnage soit suffisamment médiatisé. Dans le cas précis de l’auteur marocain, on pourrait penser que c’est lui-même qui a lancé l’abréviation en publiant l’an dernier le Journal de YAE, un ensemble de textes écrits en réaction aux événements du 16 mai à Casablanca.