«La poésie en ses jardins», les Rencontres de poésie de Marrakech

  «La poésie en ses jardins», les Rencontres de poésie de Marrakech Compte tenu de la place qu’occupent les jardins dans la poésie, mais aussi de l’existence à Marrakech des derniers jardins historiques du monde arabe, «La Poésie en ses jardins» a été retenu comme thème pour ces rencontres. Les plus grands poètes du monde francophone, arabophone et berbérophone, le peintre Yamou, les passeurs de poèmes, les éditeurs, les libraires, les musiciens et les intellectuels célébreront pendant quatre jours avec leurs mots, leurs couleurs et leur musique la cité jardin. Les lectures de poésie, seront accompagnés comme chaque année d'hommages, de tables rondes, d’expositions, d’ateliers et d'animations variées. Des éditeurs seront conviés au marché de la poésie organisé dans les jardins de l'Institut.

Des poètes prestigieux de France, du Maroc, d’Iraq, du Royaume de Bahrein, du Liban, participeront à l’évènement. Ainsi, Bernard Noel (France), Jean-Pierre Siméon (France), Mohammed Bennis (Maroc), Qassim Haddad (Bahrein) Ali Abdulla Khalifa (Bahrein), Mostafa Nissaboury (Maroc), Youssef Saadi (Irak) seront présents et animeront les différentes lectures prévues pour ces Rencontres.

Organisée par l’Institut francais de Marrakech, en partenariat avec l'Institut du Monde arabe, la revue Qantara, la Maison de la poésie du Maroc et "the National Cultural Forum" du Royaume de Bahrein, ces Rencontres Internationales de poésie salueront l’arrivée des beaux jours. Elles se tiendront du 30 mars au 1 avril 2006 à Marrakech, entre les locaux et les jardins de l’Institut français, le café littéraire Dar Cherifa, le magnifique pavillon de la Ménara, le somptueux Jardin Majorelle dont les bleus claquent dans la verdure des allées et de nombreux autres lieux tout aussi enchanteresques. Rédaction Babelmed
(29/03/2006)

Related Posts

Entretien avec Dounia Benslimane, coordinatrice de La Fabrique culturelle des anciens abattoirs de Casablanca

19/04/2013

abattoirs_110Depuis des années, des associations culturelles se sont regroupées dans un Collectif, afin de rendre les anciens abattoirs de Casablanca, une véritable friche culturelle et un espace pour la création. Dounia Benslimane fait le tour de la question.

Sites culturels

12/02/2004

Les raisons de la colère

06/12/2011

Les raisons de la colèreAprès neuf mois de manifestations et une réforme constitutionnelle, le Maroc vient d’élire un nouveau parlemement, au quart islamiste. Mais il est loin d’avoir réglé les problèmes politiques, sociaux et économiques qui ont poussé sa jeunesse dans la rue.