Regards (de) Marocains sur le monde

  Regards (de) Marocains sur le monde L'Eglise du Sacré Cœur de Casablanca accueille du 5 au 30 janvier une exposition photographique intitulée «Regards (de) marocains sur le monde», organisée par l'Institut Français de Casablanca en collaboration avec le Goethe Institut, l'Institut Cervantes, la Délégation Wallonie-Bruxelles, avec le soutien de la Wilaya du Grand Casablanca et la Ville de Casablanca.
Cette exposition qui propose des reportages à travers des photos de cinq photographes marocains a pour objectif de surprendre et sensibiliser le public à une nouvelle démarche, celle du monde vu par les marocains. Elle souhaite aussi introduire au prochain «Mois de la photo de Casablanca» auquel participeront une dizaine de photographes marocains.
Dès à présent, cette exposition invite le public à un voyage entre Barcelone, Berlin, Bruxelles, Saint-Malo et Tokyo présenté par cinq photographes. Il s'agit de Fouad Maâzouz, jeune globe trotter actuellement en résidence à La Cité des Arts de Paris, qui présente son regard sur Berlin ; Leïla Ghandi, actuellement en voyage au Tibet, qui propose son regard sur la Chine ; Aicha Ettaleb, juriste de formation, vivant entre Bruxelles et Rabat, qui nous fait découvrir son paisible coin de Bruxelles ; Zhor Mekouar, qui recherche un jumelage de lumières avec Essaouira, expose sa vision de Saint Malo ; enfin Mohamed Fariji, résidant depuis un an dans une galerie de Barcelone, nous fait visiter un Derb Ghallef espagnol.

Une table ronde sera également au programme le 16 janvier à 19h00 autour du voyage et du désir d'ailleurs.
Rédaction Babelmed
(15/01/2007)

Related Posts

Entretien avec Mohamed Darif, politologue et sociologue

06/03/2010

Entretien avec Mohamed Darif,  politologue et sociologueAu Maroc, selon Mohamed Darif:«Les jeunes ne débattent pas de la religion parce qu’ils ne sont pas habitués à le faire».

Poisson d'avril au mois de décembre…

09/03/2015

xxx yyyreform 110A l'occasion de la publication d'un rapport sur les progrès réalisés par les pays arabes dans le domaine de la démocratie, on s'interrogera sur la pertinence des critères qui mettent le Maroc en tête, alors que les pratiques démocratiques dans ce pays sont inexistantes.(Ebticar/Arablog)

Reforme du statut de la femme au Maroc: un bilan (II)

29/03/2006

Reforme du statut de la femme au Maroc: un bilan (II)L’ancienne Moudawana, avec le peu de droit qu’elle accordait aux femmes, n’était pas appliquée. L’histoire nous a montré que l’expérience se nourrit de ses échecs. Peut-on se demander à juste titre, si ces différentes phases ont été pensées à l’avance comme un préalable au nouveau Code de la Famille et par là même une étape cruciale vers le chemin de la démocratie? Dans l’affirmative et au-delà de son effectivité, les Marocaines et les Marocaines pourront peut être songer à un avenir sous de meilleurs auspices.