Maroc: Les années de plomb sont-elles vraiment derrière nous?

  Maroc: Les années de plomb sont-elles vraiment derrière nous? Le 1er mai au Maroc, comme partout dans le monde, la classe ouvrière, les salariés et les démocrates célèbrent les luttes qui ont fait avancer la démocratie sociale et politique.

La nouvelle ère de gouvernance au Maroc a marqué ce 1er mai par des dizaines d’arrestations de syndicalistes, militants associatifs et des droits humains dans différentes régions du Nord au Sud.

Des interpellations musclées ont eu lieu, marquées par l’usage de la torture et suivies de condamnations à des années de prison ferme pour «atteinte aux valeurs sacrées du Maroc».

Les organisations signataires affirment leur soutien aux militants arrêtés et s’insurgent contre ces atteintes aux droits fondamentaux que sont le droit de manifestation, de grève et de liberté d’expression.

Elles exigent du pouvoir marocain la libération immédiate des militants et l’arrêt des poursuites à leur encontre.

Elles appellent les démocrates et les organisations de la société civile à apporter leur soutien aux victimes et à interpeller les autorités marocaines pour exiger le respect des libertés fondamentales et la fin de ces pratiques qui ne sont pas sans rappeler les pages sombres de l’histoire du Maroc.
(05/06/2007)

Related Posts

Regards (de) Marocains sur le monde

15/01/2007

Regards (de) Marocains sur le mondeCasablanca, 5 au 30 janvier 2007 L’exposition photographique «Regards (de) marocains sur le monde» propose des reportages de cinq photographes marocains qui sont «allés voir » Barcelone, Berlin, Bruxelles, Saint-Malo et Tokyo. Une façon de surprendre et sensibiliser le public à une nouvelle démarche, celle du monde vu par les marocains ainsi que d'initier au prochain «Mois de la photo de Casablanca» auquel participeront une dizaine de photographes marocains.

De l’usage des charniers au Maroc (II)

03/01/2006

Qu’est-ce qui a décidé l’Etat marocain à révéler l’existence de ces charniers ? Et pourquoi aussi tardivement? L’hypothèse qu’on n’en connaissait pas l’existence est invraisemblable, bien sûr.

Liberté d’expression au Maroc, la fin d’une ère le début d’une autre…

30/12/2013

galvan 110Procès, boycott et emprisonnement des journalistes : des méthodes qui continuent de peser sur la liberté d’expression au Maroc. La presse était plus libre durant les années 2000, au début du règne du roi Mohammed VI, qu’aujourd’hui. Seuls quelques sites web d’information et des bloggeurs indépendants continuent à faire de la résistance.