Prix de Tanger pour la création poétique

 

Prix de Tanger pour la création poétiqueAfin de promouvoir la création artistique et de favoriser la communication culturelle, L’Association des Jeunes Créateurs de Tanger organise le 8ème concours de poésie, baptisé pour sa 8ème édition (Avril 2008) en hommage aux grands poètes arabes : SALAH ABDESSABOUR de l’Egypte et ABDELKRIM TABBAL du Maroc, ouvert aux jeunes créateurs de moins de 35 ans dans les langues suivantes : Arabe, Français, Anglais et Espagnol.
Le jury sera composé d’hommes de lettres et de professeurs universitaires qui veilleront sur l’évaluation et l’attribution des prix.
Prix du premier recueil : 5.000 DH (dans chacune des langues du concours)
Prix du premier poème : 2.500 DH (dans chacune des langues du concours)
Conditions :
Demande de participation (manuscrite) avec adresse, Tél., fax, Email, ….
Copie (légalisée) de la carte d’identité
Deux photos
Deux copies du recueil présenté, dactylographié ou imprimé et dont la date d’édition – pour les recueils diffusés – ne dépassent pas 4 ans
Trois copies des trois poèmes présentés au concours
Une déclaration sur l’honneur qu’il n’a été décerné au candidat aucun prix littéraire pour le recueil ou le poème présenté.
-
Association Des Jeunes Créateurs
B.P. 1099
90000 Tanger
MAROC
E-mail: ajct_maroc@yahoo.fr

 


(24/10/2008)

 

Related Posts

Hassan II, le folklore, la langue et la culture

16/05/2005

C’est le volet le plus fertile et le plus intéressant de l’analyse de la personnalité de Hassan II. La double étiquette de modernisateur et de traditionaliste fait l’ambivalence du personnage du roi, ambivalence que l’auteur explique par la formation que reçut le prince

Entretien avec Najat Razi, membre du Collectif «Printemps de la dignité»

25/03/2013

razi_110

Nous pensons qu’il y a tout simplement une absence de volonté politique pour la promotion des droits des femmes au Maroc. Et ce malgré la volonté affichée par le sommet de l’Etat et l’esprit de la Constitution de 2011.

Jeux de billes

05/01/2007

Jeux de billes17 janvier - 14 février 2007, Fès, Maroc Un cabaliste voyait au XVIIème siècle se refléter à la surface courbe d’une goutte de mercure à la fois le macrocosme et le cosmos. Le propre de l’imagination a toujours été de vouloir transgresser les mondes clos. Les photographies de Abdelghani Bibt, exposées à la Gallerie du complexe culturel Al Houria, à Fès, proposent une illustration à la fois ludique et esthétique de ces «jeux de billes».