L’ESAV de Marrakech: un espace culturel ouvert, un pole d’excellence…

 

 

L’ESAV de Marrakech: un espace culturel ouvert, un pole d’excellence…Les talents ne manquent pas côté rive sud de la Méditerranée. Les réalisateurs et les artistes maghrébins sont là pour nous le rappeler. Seulement voilà les formations manquent cruellement tandis que les conditions de production et de diffusion sont encore lacunaires. C’est donc pour pallier ce deficit, et en particulier l’absence d’écoles formant des professionnels de haut niveau dans les domaines du cinema, de la television, du multimedia et du graphisme que l’ESAV est née, il y a trois ans.

Véritable pôle d’excellence, unique en Afrique, l’ESAV propose des filières de 3 ou 5 ans ouvertes aux jeunes se destinant aux métiers de la communication et de l’audiovisuel. l’ESAV se veut avant tout une école d’art où l’accent est mis sur le regard des étudiants artistes. Ce sont donc de jeunes professionnels qui auront aiguisé un point de vue sur le monde et élaboré une approche esthétique qui sortiront de cette école.

L’ESAV est aussi un espace culturel ouvert au public et aux différents acteurs culturels de la ville de Marrakech. Tous les soirs ont lieu des projections suivies de débats animés par les étudiants, les enseignants et les professionnels du cinema. Ce lieu de croisements et d’échanges permet également de se familiariser avec les différentes pratiques artistiques, grâce à la présence permanente d’artistes internationaux en résidence de création : graphistes, plasticiens, chorégraphes, musiciens…On ne s’étonnera donc pas de voir figurer, parmi les parrains de l’école, des réalisateurs aussi prestigieux que Jean-pierre Jeunet et Martin Scorsese, Abbas Kiarostami et claude Miller, Wim Wenders et Abderrahmane Sissako.

L’ESAV est très largement soutenue par la Fondation Suisse Susanna Biedermann. Un partenariat a été initié avec l’université Cadi Ayyad de Marrakech, première université marocaine à s’impliquer dans un projet d’enseignement privé. L’Inas de Bruxelles, l’Ecole Supérieure d’audiovisuel de Toulouse, l’école supérieure des beaux arts de Genève, ou encore la London Film School sont les partenaires pédagogiques de l’ESAV.

Le siège de l’ESAV est à la mesure de ses ambitions artistiques et pédagogiques. Conçu par Max Alioth et réalisé par Khalil Bennati, il abrite plusieurs salles de cinema, de projection et d’analyse filmique, deux plateaux de tournage, un auditorium de mixage, un studio d’enregistrement, un studio photo, vingt salles de montages, une médiathèque, des ateliers d’artistes et de graphisme, des espaces d’exposition, et une salle informatique….

Le souci d’équité et l’esprit de mixité sociale qui animent l’école se traduisent, entre autres, par un fonds de bourses conçues pour aider les étudiants de familles à faible revenu.

Bref, toutes les conditions semblent avoir été reunies, dans un même lieu, pour former des professionnels de haut vol.

*Pour en savoir plus sur l’ESAV, et télécharger les dossiers d’inscription: www.esavmarrakech.com

 

 


(27/04/2009)

Related Posts

La Fabrique Culturelle des Abattoirs a deux ans

02/05/2011

La Fabrique Culturelle des Abattoirs a deux ansEn deux ans, ces lieux ont accueilli plus de 60 activités couvrant différentes disciplines artistiques et cumulant près de 400.000 participants.

Miniatures: les «texticules» de YAE

22/02/2005

Miniatures: les «texticules» de YAELes Français ont depuis longtemps leur BHL. Nous, au Maroc, nous avons depuis quelques temps notre YAE. Le seul point commun entre ces deux personnages si différents est d’appartenir au monde de la littérature et d’avoir des noms un peu trop long qu’on abrège par les initiales. Bien sûr, pour faire appel à ce procédé, il faut que le personnage soit suffisamment médiatisé. Dans le cas précis de l’auteur marocain, on pourrait penser que c’est lui-même qui a lancé l’abréviation en publiant l’an dernier le Journal de YAE, un ensemble de textes écrits en réaction aux événements du 16 mai à Casablanca.

Festival Jazz aux Oudayas

18/05/2005

Festival Jazz aux OudayasDu 27 au 31 mai 2005 Rabat (Chellah), Maroc Les villes marocaines vibrent en cette fin du mois de mai au son de la musique jazz… Tanger lance TanjaJazz et Rabat ouvre le portes à son célèbre festival «Jazz aux Oudayas»