Allons au théâtre!

 

 

 

 

 

Allons au théâtre!
Du 9 au 18 avril 2010 , la Fondation des Arts Vivants met à l’honneur le théâtre marocain dans sa diversité, à l’occasion du Festival «Allons au théâtre». Elle accueille des troupes venues de différentes villes du pays (Rabat, Casablanca, Marrakech, Mohammedia, Al Hoceima…), les vétérans et grandes figures de la scène nationale, mais aussi les toutes dernières expériences venues enrichir le théâtre marocain.
Le festival investira plusieurs espaces: les théâtres de Casablanca (centre ville & périphérie) et, pour la première fois, les Abattoirs ainsi que la place Mohamed V.
Autres nouveautés de cette programmation: du théâtre amazigh, un spectacle de rue et une rencontre autour de la scène théâtrale marocaine, de ses enjeux actuels et de ses perspectives. Les spectateurs pourront assister à une quinzaine de spectacles au total, en darija, en amazigh, et en français, autour d’une programmation des plus éclectiques.

Cette édition originale s’inscrit dans la continuité d’une démarche participative de partage et d’échange et qui, tout en souhaitant brasser différentes formes et expériences de théâtre pour potentialiser les énergies, se veut fédératrice et accessible au plus grand nombre.
A Casablanca… «Allons tous au théâtre» !

Programme complet sur: www.fondationdesartsvivants.ma
Infoline : 06 760 888 00
Prix des billets : 20 dh - 10 dh pour les étudiants

 

 

 

 

 

Related Posts

Tanjazz 2005, sixième édition du Festival de jazz de Tanger

17/05/2005

Tanjazz 2005,  sixième édition du Festival de jazz de TangerLe Festival Tanjazz prendra place à Tanger du 24 au 31 mai 2005. Pour la sixième année consécutive, la pointe du Nord marocain vibrera une semaine durant aux rythmes des improvisations du jazz. Cet événement, organisé par la Fondation Philippe Lorin, sera marqué par la participation de près de 20 musiciens.

La femme marocaine, un peu libérée par la loi, mais toujours prisonnière de son image

15/03/2004

La femme marocaine,  un peu libérée par la loi,  mais toujours prisonnière de son imageL’ennemi peut-être le plus redoutable du changement est l’image qu’on se donne encore de la femme. Alors qu’elles envahissent pratiquement toutes les sphères de l’activité sociale, alors même que dans l’enseignement leurs effectifs dépassent souvent ceux des hommes, le système éducatif continue à perpétuer une image dégradante des femmes, loin des schémas de l’égalité hypothétique vantée par le nouveau code.

Entretien avec Sanna Elaji

21/04/2007

Entretien avec Sanna ElajiJournaliste, romancière, blogueuse, Sanna Elaji, a 30 ans et une plume incisive. Un de ses récents articles, Blagues: comment les Marocains rient de la religion, du sexe et de la politique, publié dans Nichane lui a valu, ainsi qu'à son rédacteur en chef Driss Ksikes, un procès en janvier dernier. APN (Arab Press Network) s'est entretenu avec cette jeune journaliste.