Territoires et frontières d’Anne-Marie Filaire

 

L’Institut français de Fès accueille du 12 au 30 avril, en résidence d’artistes à Dar Batha, la photographe Anne-Marie Filaire. Cette résidence se soldera par une exposition, du 28 avril au 30 mai à la Galerie de l’Institut français de Fès, de ses travaux récents. Une recherche où les territoires et les frontières parlent d’eux.
Territoires et frontières d’Anne-Marie Filaire

Anne-Marie Filaire, photographe d’investigation, explore les territoires et les frontières afin d’en dégager une identité.
Photographe de paysages depuis une vingtaine d’année, son sujet (récurent) est principalement les zones frontières, matérialisée ou non, la capture d’un entre-deux témoins de l’activité humaine comme entre la Palestine et Israël , le Cambodge , le Vietnam , l’Erythrée ou le Yémen.

Son travail photographique mené comme une enquête donne à lire des images où se matérialise l’histoire d’un lieu et son évolution. « Je m’intéresse à la notion de temporalité dans un paysage », perçu comme changeant, mobil, en perpétuel mouvement.

Elle débute la photo en Auvergne, son pays natal. En 1999 a lieu son premier voyage en Israël, elle effectuera par la suite un travail sur le mur entre Israël et la Palestine érigé en 2004, ces images allient la précision documentaire d’une analyse géopolitique et la puissance poétique d’une vision plus large.
Des publications regroupent son travail effectué au Liban, au Cambodge, aux Emirats Arabes Unis, en Israël…

Elle explore aujourd’hui une nouvelle dimension (facette) de sa thématique des zones frontalières :
Son travail en cours sur l’environnement des adolescentes dans le monde Arabe met en lumière un autre type de frontière, de mur à briser, plus diffus mais pas moins réel :
Le passage charnière de l’adolescence à l’âge adulte.

Ce travail a débuté au Moyen-Orient avec l’exposition : « BEDROOMS », des photos de portes de chambres closes des filles des Emirates. Le fantasme naît du dissimulé, du caché
La résidence à Dar Batha est l’occasion de poursuivre ce travail en se penchant sur l’environnement des adolescentes marocaines, à travers des portraits ,des interviews…

Exposition de Anne Marie Filaire du 28 avril au 30 mai, Galerie de l’Institut français de Fès

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

Related Posts

Le Maroc terre d’accueil ou de transit?

31/07/2014

medit melilla 110Le Maroc est davantage un passage migratoire qu’un pays d’accueil. Il est le dernier rempart qui sépare l’Afrique de l’Europe. Des sub-sahariens rêvant d’Europe s’y retrouvent souvent bloqués pendant de longues années, réduits à la mendicité et la prostitution. Ces Africains en terre africaine font face tous les jours au racisme et au rejet.

Allons au théâtre!

07/04/2010

Allons au théâtre!Du 9 au 18 avril 2010, à Casablanca, se tiendra la 4ème édition du festival « Allons au théâtre ». Une célébration du théâtre marocain dans sa diversité.

Abdallah Taïa: «une benne impitoyable comme le système marocain»

04/11/2016

taia-110Affaire Fikri. Commentant la vague de colère suscitée par la mort tragique de Mouhcine Fikri, le romancier appelle, dans une tribune dans Le Monde, les élites et le pouvoir à cesser d’infantiliser le peuple. Ebticar/le Desk