Territoires et frontières d’Anne-Marie Filaire

 

L’Institut français de Fès accueille du 12 au 30 avril, en résidence d’artistes à Dar Batha, la photographe Anne-Marie Filaire. Cette résidence se soldera par une exposition, du 28 avril au 30 mai à la Galerie de l’Institut français de Fès, de ses travaux récents. Une recherche où les territoires et les frontières parlent d’eux.
Territoires et frontières d’Anne-Marie Filaire

Anne-Marie Filaire, photographe d’investigation, explore les territoires et les frontières afin d’en dégager une identité.
Photographe de paysages depuis une vingtaine d’année, son sujet (récurent) est principalement les zones frontières, matérialisée ou non, la capture d’un entre-deux témoins de l’activité humaine comme entre la Palestine et Israël , le Cambodge , le Vietnam , l’Erythrée ou le Yémen.

Son travail photographique mené comme une enquête donne à lire des images où se matérialise l’histoire d’un lieu et son évolution. « Je m’intéresse à la notion de temporalité dans un paysage », perçu comme changeant, mobil, en perpétuel mouvement.

Elle débute la photo en Auvergne, son pays natal. En 1999 a lieu son premier voyage en Israël, elle effectuera par la suite un travail sur le mur entre Israël et la Palestine érigé en 2004, ces images allient la précision documentaire d’une analyse géopolitique et la puissance poétique d’une vision plus large.
Des publications regroupent son travail effectué au Liban, au Cambodge, aux Emirats Arabes Unis, en Israël…

Elle explore aujourd’hui une nouvelle dimension (facette) de sa thématique des zones frontalières :
Son travail en cours sur l’environnement des adolescentes dans le monde Arabe met en lumière un autre type de frontière, de mur à briser, plus diffus mais pas moins réel :
Le passage charnière de l’adolescence à l’âge adulte.

Ce travail a débuté au Moyen-Orient avec l’exposition : « BEDROOMS », des photos de portes de chambres closes des filles des Emirates. Le fantasme naît du dissimulé, du caché
La résidence à Dar Batha est l’occasion de poursuivre ce travail en se penchant sur l’environnement des adolescentes marocaines, à travers des portraits ,des interviews…

Exposition de Anne Marie Filaire du 28 avril au 30 mai, Galerie de l’Institut français de Fès

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

Related Posts

Reforme du statut de la femme au Maroc: un bilan (II)

29/03/2006

Reforme du statut de la femme au Maroc: un bilan (II)L’ancienne Moudawana, avec le peu de droit qu’elle accordait aux femmes, n’était pas appliquée. L’histoire nous a montré que l’expérience se nourrit de ses échecs. Peut-on se demander à juste titre, si ces différentes phases ont été pensées à l’avance comme un préalable au nouveau Code de la Famille et par là même une étape cruciale vers le chemin de la démocratie? Dans l’affirmative et au-delà de son effectivité, les Marocaines et les Marocaines pourront peut être songer à un avenir sous de meilleurs auspices.

Interdiction des deux représentations de "b7al b7al" à Tanger!

06/07/2015

arterial 110Les deux représentations de la pièce de théâtre "b7al b7al" prévues initialement à Tanger les 4 et 5 juillet ont été interdites, une nouvelle fois, après celle de Rabat, le 13 juin 2015. Cette interdiction survient alors que la communauté des migrants de la ville de Tanger vit des événements violents, à caractère raciste.

Maroc: Les années de plomb sont-elles vraiment derrière nous?

05/06/2007

Maroc: Les années de plomb sont-elles vraiment derrière nous?Le 1er mai au Maroc, comme partout dans le monde, la classe ouvrière, les salariés et les démocrates célèbrent les luttes qui ont fait avancer la démocratie sociale et politique. La nouvelle ère de gouvernance au Maroc a marqué ce 1er mai par des dizaines d’arrestations de syndicalistes, militants associatifs et des droits humains dans différentes régions du Nord au Sud.