16ème Festival International du cinéma méditerranéen de Tétouan

16ème Festival International du cinéma méditerranéen de Tétouan Retrouvailles
D'abord Rencontres marocaines, la manifestation s’est transformée pour sa 11ème session en festival méditerranéen sur la demande de plusieurs cinéastes et cinéphiles. Résultats: plus de 120 films, cinq salles mobilisée, 200 invités, plusieurs hommages, un colloque, des ateliers... Et des retrouvailles
16ème Festival International du cinéma méditerranéen de Tétouan L'excursion tangéroise et le colloque
Le dimanche, comme prévu, nous sommes accueillis, Serge et moi, par Yto Barrada, la directrice de la Cinémathèque de Tanger, elle-même photographe, la quarantaine, une femme dynamique, débordant d'enthousiasme.
 
16ème Festival International du cinéma méditerranéen de Tétouan Esmer, Thirode et Farhati
«11 et 10 Kala» de Pelin Esmer est un film étonnant, réalisé par une jeune cinéaste turque de 38 ans. Le documentaire émouvant de Pascale Thirode est, une enquête aux allures personnelles entreprise par la réalisatrice partie en Corse. «Dès l'aube», le dernier opus du cinéaste marocain Jilali Farhati, est encore un film puzzle, où se mêlent cinéma et théâtre.
 
16ème Festival International du cinéma méditerranéen de Tétouan De Giran à Dowaha
Le lendemain mercredi, je découvre l'exceptionnel «Giran»; l'un des meilleurs films de Tahani Rachid. Enfin «Dowaha», le film de Raja Amari qui clôt le festival, est incontestablement l'un des meilleurs films en compétition.
 
   
   
   

Related Posts

Rihla, sur les sentiers culturels du monde arabe

08/11/2017

rihla 110Que veut-dire être arabe aujourd’hui ? Comment se saisir d’une telle question sans multiplier les interrogations à l’infini, ni divaguer dans le labyrinthe identitaire des ressentis et des vécus? C’est en se lançant sur « les sentiers culturels du monde arabe » qu’Oumayma Ajarai, Ghita Ghilla ,Hajar Chokairi et Mehdi Drissi sont partis en quête de réponses. C’était il y a deux ans après avoir réussi à lever les fonds pour leur Rihla.

5 hectares de culture à Casablanca

24/08/2010

5 hectares de culture à CasablancaUn collectif d’associations donne une seconde vie aux anciens Abattoirs de Casablanca, en en faisant la première friche culturelle du monde arabe. Place aux jeunes cultures urbaines.

A la villa des arts de Rabat : L’Afrique aujourd’hui par ses artistes

31/07/2014

art rabat 110La galerie « Dar Al Founoun » (Maison des Arts) abrite un choix d’œuvres et d’installations de plasticiens africains reconnus. Des artistes du Maroc, du Congo, du Sénégal et de Gambie prennent part à cette exposition. Leurs oeuvres témoignent de l’extraordinaire vitalité de la création contemporaine africaine. Rabat du 12 juillet au 4 août.