16ème Festival International du cinéma méditerranéen de Tétouan

16ème Festival International du cinéma méditerranéen de Tétouan Retrouvailles
D'abord Rencontres marocaines, la manifestation s’est transformée pour sa 11ème session en festival méditerranéen sur la demande de plusieurs cinéastes et cinéphiles. Résultats: plus de 120 films, cinq salles mobilisée, 200 invités, plusieurs hommages, un colloque, des ateliers... Et des retrouvailles
16ème Festival International du cinéma méditerranéen de Tétouan L'excursion tangéroise et le colloque
Le dimanche, comme prévu, nous sommes accueillis, Serge et moi, par Yto Barrada, la directrice de la Cinémathèque de Tanger, elle-même photographe, la quarantaine, une femme dynamique, débordant d'enthousiasme.
 
16ème Festival International du cinéma méditerranéen de Tétouan Esmer, Thirode et Farhati
«11 et 10 Kala» de Pelin Esmer est un film étonnant, réalisé par une jeune cinéaste turque de 38 ans. Le documentaire émouvant de Pascale Thirode est, une enquête aux allures personnelles entreprise par la réalisatrice partie en Corse. «Dès l'aube», le dernier opus du cinéaste marocain Jilali Farhati, est encore un film puzzle, où se mêlent cinéma et théâtre.
 
16ème Festival International du cinéma méditerranéen de Tétouan De Giran à Dowaha
Le lendemain mercredi, je découvre l'exceptionnel «Giran»; l'un des meilleurs films de Tahani Rachid. Enfin «Dowaha», le film de Raja Amari qui clôt le festival, est incontestablement l'un des meilleurs films en compétition.
 
   
   
   

Related Posts

Rencontre avec une réalisatrice pas formatée pour un sou

28/04/2009

Rencontre avec une réalisatrice pas formatée pour un souDalila Ennadre ne s'en cache pas. Autodidacte de l'image, elle avoue n'avoir jamais vraiment pu faire la différence entre la fiction et le documentaire. A son palmarès, sept films et une notoriété internationale.

Double agression

21/04/2013

hind_110Pour «475, trêve de silence», son premier documentaire, Hind Bensari s’attaque à la grave question du viol et dévoile la défiance généralisée qui régit les relations humaines au Maroc.

Le Maroc de YAE

20/01/2005

Le Maroc de YAEMina L’Harrag -1, 5 gr, tout juste 20 mm- baigne encore dans la douce torpeur du ventre de sa mère qui a déjà donné huit filles à son mari. La famille au grand complet attend désespérément dans la pièce unique d’un bidonville casablancais la naissance d’un garçon! Mina n’est qu’une des cinquante Marocains et Marocaines dont Youssouf Amine Elalamy dresse le portrait en lettres et en images dans Miniatures.