La Fabrique Culturelle des Abattoirs a deux ans

 

Depuis leur ouverture au public en avril 2009 à l’occasion des «transculturelles», les abattoirs sont devenus un lieu culturel reconnu à l’échelle de Casablanca. En deux ans, ces lieux ont accueilli plus de 60 activités couvrant différentes disciplines artistiques et cumulant près de 400.000 participants.
La Fabrique Culturelle des Abattoirs a deux ans
Ceci a été possible grâce à la mobilisation d’une poignée de professionnels ayant pour but l'intérêt général et regroupés dans le collectif des abattoirs. Ils se sont substitués aux institutions, et ont amené ainsi la preuve que malgré la faiblesse des moyens, il est possible d'établir et de réussir des partenariats et de faire fonctionner le lieu avec une vision claire, concertée et professionnelle, malgré l’état de l’espace et les conditions de travail.

La fabrique culturelle des abattoirs a accueilli en deux ans des concerts de musique, du théâtre, de la danse, des workshops de design et de mode, des ateliers, des débats et conférences… confirmant ainsi la destination de cet espace, un espace public à vocation culturelle, ouvert, libre, et dédié à terme à la création, à la formation et à la diffusion. Il est temps de faire un bilan d’étape, de présenter ce qui a été fait et ce qui reste à faire, d’informer sur les réussites et les faiblesses du processus, et surtout de préciser les grands enjeux en termes de réhabilitation, d’équipement, de programmation et de gestion pour que la fabrique culturelle devienne ce vrai équipement dont toute la population a besoin. Il est temps d’arrêter de bricoler.

Au moment où le Maroc bouge. Où de plus en plus de revendications expriment une exigence de dignité, de respect, et davantage de responsabilité et de citoyenneté. Le rôle de la culture est fondamental dans ce processusde construction de soi. Cela passe notamment par l’accès à la culture au plus grand nombre, la liberté d’expression et de création.

 



Conférence de presse:
Mercredi 4 mai à 18H00
Fabrique Culturelle des anciens abattoirs de Casablanca, Hay Mohammadi – Casablanca


Contact Presse:
Aadel Essaadani: aadel@casamemoire.org / 06 1977 1977

Related Posts

Entretien avec Dounia Benslimane, coordinatrice de La Fabrique culturelle des anciens abattoirs de Casablanca

19/04/2013

abattoirs_110Depuis des années, des associations culturelles se sont regroupées dans un Collectif, afin de rendre les anciens abattoirs de Casablanca, une véritable friche culturelle et un espace pour la création. Dounia Benslimane fait le tour de la question.

Maroc: Entre survivre et s’affirmer

06/03/2008

Maroc: Entre survivre et s’affirmer2008, 4 ans après la réforme du Code de la Famille. Casablanca, capitale économique et mégapole de 3,5 millions d’habitants (officiellement)... Amal, Leïla, Ikram, Ghania, Amina et Kawtar y vivent leurs vingt ans. Leur priorité: travailler.

Juifs et musulmans de Tétouan. Témoignage

12/02/2014

tetou 110wwM’Hammad Bennaboud est historien, il connaît chaque pierre de la Médina de Tétouan mais aussi les grandes transformations que la ville a connues, du siècle dernier à nos jours. Il raconte l’histoire de la cohabitation entre juifs et musulmans à Tétouan.