ONORIENT présente ‘Rihla sur les sentiers culturels du monde arabe’

En 2015, une partie de l’équipe d’ONORIENT se lançait dans l’ONORIENTOUR. Cette initiative visait à aller à la rencontre d’artistes et acteurs culturels de six pays du “monde arabe”. Retranscrites dans des publications quotidiennes sur la plateforme, leurs pérégrinations ont également donné naissance au road-documentaire Rihla, sur les sentiers culturels du monde arabe.

Rihhla-545

 

La “Rihla” désigne dans la littérature arabe un déplacement physique et un voyage existentiel. Dans une version 2.0, la Rihla des jeunes explorateurs tente de dépeindre la diversité du monde arabe. Face à des discours simplistes ou exploités à des fins politiques, Rihla sur les sentiers culturels du monde arabe donne la parole auxdits “citoyens arabes”. Qu’est-ce qu’être “arabe” ? Cette question se révèle comme un chemin pour percer la richesse des sentiments identitaires dans la région. Loin des préjugés orientalistes, Rihla, sur les sentiers culturels du monde arabe soulève une question identitaire riche et complexe sur une trame de fond artistique.

Rihhla-545bis

Dates des prochaines projections :

2 novembre 2017 à 19:00, projection en première partie du concert Lekhfa au Hasard Ludique

5 décembre 2017, projection à la Colonie

Related Posts

Lignes de vie

10/04/2006

Il n’y a sans doute que sa femme pour savoir parler de lui avec autant de pudeur. Samir, cet être aimé que des assassins ont arraché à la vie parce qu’il avait le mauvais goût de faire passer dans ses écrits et ses actions son intelligence, sa réflexion, sa pensée pour dénoncer les rouages politico-régionaux qui empêchent les Libanais d’être des citoyens libres.

CIGDEM ASLAN, Mortissa

18/02/2014

Voilà un petit bijou d’album, venu d’Istanbul via Londres, où l’album a été enregistré, et où vit désormais l’artiste Cigdem Aslan (prononcez Chidem). Née à Istanbul dans une famille kurde alévie, donc musulmane, ele nous chante ici des chants Rébétiko, à la fois en grec et en turc, d’une poignante beauté.

MUZZIKA! Janvier 2012

04/01/2012

mk110_gen12L’année 2012 commence en beauté: Diego el Cigala apporte la flamme du flamenco à la fougue du tango; Bastien Lagatta nous enivre de musiques soufies indo-persanes avec son Badila Ensemble; Titi Robin nous revient d’un long voyage au Maroc, en Turquie en Inde avec un somptueux coffret de 3 cds; Bratsch vagabonde toujours dans l’Europe tsigane et du Sud; les Palestiniens Ahmad al Khatib et Youssef Hbeisch nous offrent un duo subtil ‘oud-percussions; et les belges de Gansan nous entraînent dans des transes gnawa/jazz/rock auxquelles nous succombons volontiers. Bonne année!