Reaper Sound Records, premier label algérien indépendant de musique

ping-pong-545pp1

 

Un groupe de jeune joue au Ping Pong dans une grande salle. Sur la porte d’entrée, est inscrit le mot «incubateur». Nous sommes au Cyber parc de Sidi Abdallah, à 25 km à l’ouest d’Alger, les jeunes autour de la table sont des porteurs de projets en phase d’incubation. La table de Ping Pong se trouve dans un des espaces récréatifs de la nouvelle cité technologique de la capitale.

Ils sont deux à porter le désir de produire des musiciens indépendants de la scène algérienne. Ils sont conscients de la difficulté de se faire une place dans le monde du label musical déjà tout acquis aux anciennes maisons de productions telles que Sun house édition, Disco Maghreb et d’autres majors. Mais qu’à cela ne tienne : les deux amis Zakaria Mohamed Brahami et Omar Haddad se sont lancés à corps perdus dans une aventure périlleuse et inédite en Algérie.

 

//VIDEO "Reaper Sound Records, Premier label indépendant de musique Algérien."

 

Reaper Sound Record (RSR) s’oriente essentiellement vers des jeunes artistes en mal de soutien et de financement : métal, rap, blues, rock, musique moderne, et même de l’instrumental. RSR est un label engagé.

 

ping-pong-545pp2

 

Les fondateurs défendent une vision indépendante et libre de la création, une liberté face à l’état comme source de financement, mais aussi une liberté face à l’ambiance artistique actuelle qui suffoque sous le diktat de la production commerciale.

 


 

Reportage vidéo

Badra Hafiane / Nabil Alloua

Liens

https://www.facebook.com/search/top/?q=mayhem%27s%20art%20and%20music

https://www.facebook.com/MayhemCorporation/

Related Posts

Indigènes de Rachid Bouchareb

22/11/2006

Indigènes de Rachid BoucharebIndigènes de Rachid Bouchareb est un hommage magistral aux centaines de milliers de Maghrébins qui, pendant la colonisation, ont pris part aux innombrables campagnes militaires de l’armée française. «Il a fallu vingt-cinq versions pour arriver à dépasser l'Histoire et [se] concentrer sur la matière humaine, sur les petits détails du quotidien qui restituent la vie mieux que tous les discours», affirme le metteur en scène. Cette volonté de «dépasser l’Histoire» pour les besoins de la fiction n’a pas manqué de produire quelques malheureux contresens.

Barques du désespoir

26/04/2010

Barques du désespoir«Harragas», le dernier film du réalisateur algérien Merzak Allouache, met pour la première fois des images sur la traversée clandestine de la Méditerranée.

Univers… l’Afrique

07/06/2012

scea_110C’est avec les danseurs de la Compagnie La Baraka et du Ballet Contemporain d’Alger que se déploie, en deux parties, Univers…Afrique, la nouvelle chorégraphie d’Abou Lagraa