2° édition du Concours JJEM - Jeunes journalistes en Méditerranée

jjem-545-base

 

 

Pour sa seconde édition le concours JJEM élargit son champ d’action en invitant les jeunes vidéastes de moins de 30 ans vivant en Algérie, Egypte, France, Italie, Liban, Maroc et Tunisie à poster dans la plate-forme Web Arts Résistances une vidéo documentant une expérience d’engagement citoyen et artistique, d'un format de 6 à 10 minutes. Un jury composé par les journalistes des six médias partenaires de Web Arts Résistances: Babelmed, Inkyfada, Mashallah News, Onorient, Radio M et Tabasco Video sélectionnera quatre lauréats qui remporteront un prix de 1000 euros pour la réalisation de leur reportage audiovisuel.

A l’heure où triomphent dans les médias généralistes les images de sociétés déchirées, des hommes et des femmes ont décidé de combattre l’âpreté du monde en investissant leurs énergies pour mieux vivre ensemble. Dans cette optique ils/elles se saisissent souvent de la création artistique pour revendiquer les droits fondamentaux des personnes et renforcer leurs liens sociaux. Ce sont ces formes de résistance citoyenne qu’entend valoriser la seconde édition du concours JJEM (Jeunes Journalistes en Méditerranée), à travers la plateforme Web Arts Résistances.

 

A qui s’adresse le concours JJEM (Jeunes Journalistes En Méditerranée) ?

Le concours JJEM est un dispositif destiné aux jeunes journalistes vidéastes (moins de trente ans), fraîchement formés, en cours de formation, ou simplement investis dans le journalisme citoyen, souhaitant réaliser un court reportage vidéo en Algérie, Egypte, France, Italie, Liban, Maroc et Tunisie sur les formes de résistances citoyennes recourant à la création artistique.

 

jjem-120Objectifs

L’objectif est d’inciter les jeunes vidéastes à produire des contenus multimédias qui apportent un éclairage original sur pratiques citoyennes et artistiques en œuvre dans les sociétés civiles algérienne, égyptienne, française, italienne, libanaise, marocaine, et tunisienne.

 

 
 

 

Comment participer ?

En postant votre vidéo avant le 10 mai dans la section créée, à cet effet, dans Web Arts Résistances. Les travaux seront soumis au Jury en respectant l’anonymat des candidats. La liste des lauréats sera publiée le 15 mai 2017.

 

Sélection des quatre lauréats du concours JJEM

Les reportages seront visionnés par un jury composé de journalistes travaillant dans les 6 médias partenaires de la plateforme Web Arts Résistances. A l’issue de la sélection quatre jeunes journalistes obtiendront un prix de 1000 €.

 

Les médias partenaires du concours JJEM:

  • Babelmed (Italie)
  • Inkyfada (Tunisie)
  • Mashallah News (Liban)
  • Onorient (Egypte, Maroc)
  • Radio M (Algérie)
  • Tabasco Video(France)

 

Visibilité des lauréats:

Les reportages primés seront mis en ligne dans les sites des médias partenaires, et présentés à l’occasion de rencontres publiques annoncées dans la plate-forme Web Arts Résistances.

 

Lancement de la plateforme WAR | Web Arts Résistances, Marseille, La Tribu Hérisson

 

Le concours JJEM est soutenu par la Fondation Anna Lindh et la Fondation de France.

 
lg-FdeFRA-h150 FdeFRA-bis-150
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 




 

Related Posts

Femmes et journalisme citoyen en Méditerranée

01/03/2015

c stampa sedia 110De la Tunisie à la Syrie, en passant par l’Algérie et l’Italie, cette première étape du projet «Nouveaux Médias et Jeunes Journalistes en Méditerranée» explore les nouvelles formes de journalisme citoyen, tout en étant dédiée aux femmes qui en sont les protagonistes. Venez nombreux ! Marseille, Villa Méditerranée, du 12 au 14 mars.

Femme: la bataille des droits n’est toujours pas gagnée

25/05/2013

ref_110«L’égalité entre femmes et s hommes: un impératif démocratique en région euro- méditerranéenne », tel le thème abordé par les militantes de la table ronde organisée par le REF (Réseau Euromed France ) ce 22 mai à Lyon.

MUZZIKA! Septembre 2010

10/09/2010

MUZZIKA! Septembre 2010Ce mois-ci, vive la diversité, avec les musiques du sud de la France du groupe Moussu T e lei Jovents, le joli album de l’Italien Peppe Voltarelli, les chansons portugaises et brésiliennes d' Antonio Zambujo, les rythmes flamenco-espagnols de Paco el Lobo, les sonorités Gnawa de Nour Eddine Fatty, et enfin les percussions de l’Iranien Ramin Rahimi.