Le patrimoine historique syrien : destruction et instrumentalisation

patrimonio-35018ème rencontre
Les Dimanches de Souria Houria - 24 avril 2016 - Conçus et animés par Farouk Mardam Bey.Rencontre avec Ali Othman et Shaker al-Shbib, archéologues syriens.

 

Le dimanche 24 avril 2016
de 17 h à 19 h

 

Génériques
34, rue des Citeaux 75012 Paris
Métro Faidherbe – Chaligny (ligne 8)

 

Evénement Facebook

 

Le patrimoine historique syrien:
destruction et instrumentalisation
Rencontre avec Ali Othman* et Shaker al-Shbib**,
archéologues syriens

 


 

*Ali Othman est le fondateur dès juin 201 du groupe « Le patrimoine syrien en danger ». Expert à la Smithsonian Institution, dans le cadre du Projet SHOSI (Safeguarding the Heritage of Syria and Iraq), et consulting Scholar au centre du patrimoine de l’université de Pennsylvanie (Penn CHC, Cultural Heritage Center), il est aussi chercheur associé à l’Institut français du Proche-Orient.

 

**Shaker Al-Shbib est docteur en archéologie, post-doctorant Labex passés-présent (MAE-UMR 7041, Université Paris 10-Nanterre). Membre du Projet SHOSI (Safeguarding the Heritage of Syria and Iraq), partenariat entre la Smithsonian Institution et le centre du patrimoine de l’université de Pennsylvanie (Penn CHC, Cultural Heritage Centre).
 
logos-partners-souria
 

Related Posts

"Les portes du néant" de Samar Yazbek

24/07/2016

portes-110Le récit est composé en trois parties relatives à trois portes. Ce journal recueille des témoignages sur deux ans, 2012 et 2013, de combattants appartenant à différents fronts et évoque la résistance du peuple syrien, et de tout ceux qui sont restés faute de moyens financiers pour quitter le pays.

Crissements de modernité

12/09/2003

La télévision, l’ordinateur, le portables, tous ces appareils de la High Technologie sont sensés nous apporter un confort indéniable. Mais pour les manipuler!!!

Damas: ces photos du temps de jadis

21/01/2004

Damas: ces photos du temps de jadisLe CCF (Centre de Culture Français) de Damas a exposé il y a plusieurs mois une série de portraits de mariage prises dans les différentes villes syriennes entre 1875 et 1966. Cette belle collection de l’alépin Hussein I. El-Mudarris constitue une documentation iconographique importante du rituel du mariage en Syrie, de la mode des robes, des coiffures et des bijoux des mariées, mais aussi de la décoration des salles de réception transformées en lieu de fête l’espace d’un soir.