Saïb Musette: "L'Algérie doit commencer à organiser ses flux migratoires comme le font déjà la Tunisie et le Maroc".

Pour le sociologue et chercheur au Centre de recherche en économie appliquée pour le développement (CREAD), Mohamed Saib Musette, il faut arrêter de vouloir lutter contre la migration pour recadrer ce phénomène dans l’ère de la mondialisation, créer les conditions nécessaires et mettre en place une organisation des départs et des retours des compétences maghrébines.

"On ne doit plus rester dans la défensive, il faut passer à l’offensive maintenant", affirme le chercheur interrogé par Souhila Benali. "Le brain-drain (fuite des cerveaux) doit devenir le "brain-gain" (cerveaux gagnants) souligne le sociologue qui vient de publier un ouvrage collectif intitulé "De la fuite des cerveaux à la mobilité des compétences? (une vision du Maghreb)".

Quel meilleur medium que la musique pour rapprocher les peuples. C'est que ce que fait le chanteur Toto du groupe Dakha Band qui raconte la migration en chansons et se raconte au micro de Souhila Benali. 

Ecouter l’émission de Radio M :

saib 545 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

Related Posts

Ahmed Bouzfour: l’écrivain qui a osé dire non!

04/02/2004

Ahmed Bouzfour: l’écrivain qui a osé dire non!Le 23 janvier 2004, lors de la cérémonie de remise du Prix du Maroc (prix parrainé par le ministère de la culture et qui récompense des œuvres sélectionnées par son jury), l’écrivain Ahmed Bouzfour a décliné la récompense. Il ne s’est pas contenté de refuser le prix, il a justifié son geste par une déclaration assez virulente. Qu’est-ce qui a poussé cet auteur tranquille, sans engagement politique et qui a toujours évolué loin des feux de la rampe à faire cette sortie médiatique, à rompre le sommeil léthargique d’un ministère indigent et de la si peu crédible Union des écrivains du Maroc?

Jeux de billes

05/01/2007

Jeux de billes17 janvier - 14 février 2007, Fès, Maroc Un cabaliste voyait au XVIIème siècle se refléter à la surface courbe d’une goutte de mercure à la fois le macrocosme et le cosmos. Le propre de l’imagination a toujours été de vouloir transgresser les mondes clos. Les photographies de Abdelghani Bibt, exposées à la Gallerie du complexe culturel Al Houria, à Fès, proposent une illustration à la fois ludique et esthétique de ces «jeux de billes».

Tant de chaînes à briser…

29/12/2011

Tant de chaînes à briser…Le Printemps arabe a laissé son empreinte dans la création marocaine, sans toutefois renouveler les formes d’expression. La révolution des artistes et du champ culturel reste à faire.