M. Erdogan, libérez les journalistes de cumhuriyet et leurs confrères !

Depuis des années, Erdogan procède à une reprise en main méthodique des médias en Turquie. L’actuel président la République mène une répression de plus en plus féroce contre les journalistes de tous bords, procédant à des arrestations, menaces, intimidations, indignes d’une démocratie.

//Can DündarLe directeur de la rédaction du quotidien turc Cumhuriyet, Can Dündar, et son représentant à Ankara, Erdem Gül, ont été emprisonnés le soir du 26 novembre pour avoir révélé en mai dernier l’existence de livraisons d’armes des services secrets turcs à des groupes islamistes syriens. L’un et l’autre font pourtant honneur au journalisme, à la recherche de la vérité et à la défense des libertés. Ils sont aujourd’hui accusés d’espionnage et de terrorisme.

Le président Erdogan avait publiquement affirmé que Dündar devrait “payer le prix fort”. Les journalistes de Cumhuriyet ont fait leur métier, en diffusant une information d’intérêt général. Alors que la question du terrorisme international est au cœur des préoccupations de tous, on ne saurait tolérer que des enquêtes et des révélations soit réprimées dans le cadre d’une procédure politique.

Cette double arrestation est la nouvelle extrémité de l’instrumentalisation du système judiciaire turc. De nombreux journalistes ont été placés en détention au prétexte fallacieux de propagande terroriste et d’insultes envers le président Erdogan. En usant de leviers économiques, le pouvoir exerce par ailleurs des pressions croissantes sur les médias, tandis que des lois répressives sont adoptées.                    
Nous, personnalités publiques, citoyens, organisations de défense de la liberté de la presse, syndicats, refusons la dégradation flagrante de la liberté de la presse en Turquie.

Nous appelons solennellement les autorités turques à remettre au plus vite en liberté Can Dündar et Erdem Gül, à abandonner toutes poursuites à leur égard, à libérer tous les journalistes incarcérés en raison de leur profession ou pour des délits d’opinion.

Nous exhortons les institutions et gouvernements des pays démocratiques à prendre leurs responsabilités face aux dérives autoritaires du président Erdogan.


 
Signez la pétition  :
 
logo RSF H68
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Related Posts

L’Europe, un amour impossible?

28/03/2007

Rien de tel qu’un petit détour du côté des artistes et des intellectuels d’Istanbul pour sonder la complexité de la société turque et la multiplicité des voix qui s’en dégagent. Il faut les écouter en passant d’une rive à l’autre, laissant tanguer ses certitudes sur le bac qui relie l’Europe à l’Asie.

Entretien avec Ayşe Böhürler, journaliste, femme politique et cinéaste documentariste «islamiste»

30/03/2007

Cet entretien est intéressant à double titre. D’abord parce qu’il y est question d’une série de films documentaires sur la vie des femmes musulmanes dans 13 pays, réalisée par une cinéaste turque, elle-même musulmane pratiquante. Ay?e Böhürler, née en 1963, est journaliste de formation; elle travaille à Kanal 7, l’une des plus grandes chaînes de télévision privées turques et elle réalise des films documentaires.

La Turquie et l’Europe: douloureuses fiançailles sans fin?…

09/11/2007

 La Turquie et l’Europe: douloureuses fiançailles sans fin?…Après Le Caire, voici la seconde livraison du cycle d’enquêtes conçu par Babelmed sur “frontières, marges et périphéries en Méditerranée”. Soutenus par la Fondation Européenne de la Culture d’Amsterdam, ces dossiers entendent proposer une information liée aux grands débats qui traversent les sociétés européennes et méditerranéennes. Les relations entre l’Europe et la Turquie sont au coeur de cette enquête stambouliote, composée d’entretiens avec différents acteurs de la vie culturelle turque. Nos prochaines enquêtes nous mèneront à Alger, Beyrouth, Naples et Paris.