M. Erdogan, libérez les journalistes de cumhuriyet et leurs confrères !

Depuis des années, Erdogan procède à une reprise en main méthodique des médias en Turquie. L’actuel président la République mène une répression de plus en plus féroce contre les journalistes de tous bords, procédant à des arrestations, menaces, intimidations, indignes d’une démocratie.

//Can DündarLe directeur de la rédaction du quotidien turc Cumhuriyet, Can Dündar, et son représentant à Ankara, Erdem Gül, ont été emprisonnés le soir du 26 novembre pour avoir révélé en mai dernier l’existence de livraisons d’armes des services secrets turcs à des groupes islamistes syriens. L’un et l’autre font pourtant honneur au journalisme, à la recherche de la vérité et à la défense des libertés. Ils sont aujourd’hui accusés d’espionnage et de terrorisme.

Le président Erdogan avait publiquement affirmé que Dündar devrait “payer le prix fort”. Les journalistes de Cumhuriyet ont fait leur métier, en diffusant une information d’intérêt général. Alors que la question du terrorisme international est au cœur des préoccupations de tous, on ne saurait tolérer que des enquêtes et des révélations soit réprimées dans le cadre d’une procédure politique.

Cette double arrestation est la nouvelle extrémité de l’instrumentalisation du système judiciaire turc. De nombreux journalistes ont été placés en détention au prétexte fallacieux de propagande terroriste et d’insultes envers le président Erdogan. En usant de leviers économiques, le pouvoir exerce par ailleurs des pressions croissantes sur les médias, tandis que des lois répressives sont adoptées.                    
Nous, personnalités publiques, citoyens, organisations de défense de la liberté de la presse, syndicats, refusons la dégradation flagrante de la liberté de la presse en Turquie.

Nous appelons solennellement les autorités turques à remettre au plus vite en liberté Can Dündar et Erdem Gül, à abandonner toutes poursuites à leur égard, à libérer tous les journalistes incarcérés en raison de leur profession ou pour des délits d’opinion.

Nous exhortons les institutions et gouvernements des pays démocratiques à prendre leurs responsabilités face aux dérives autoritaires du président Erdogan.


 
Signez la pétition  :
 
logo RSF H68
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Related Posts

Turquie: Le pays des «femmes enfants» et des femmes qui ont oublié leur féminité

25/03/2008

Turquie: Le pays des «femmes enfants» et des femmes qui ont oublié leur féminitéEn Turquie, les femmes sont des «enfants» jusqu’à leur mariage, avant de devenir des mères. C’est pourquoi la Turquie est le pays des enfants de tous âges, mères de 15 et 16 ans comprises. Mais où sont les femmes?

Aslı Erdoğan: Portrait insaisissable d’une jeune écrivaine tourmentée

22/03/2004

Asl? Erdo?an: Portrait insaisissable d’une jeune écrivaine tourmentéePhysicienne de haut vol, Asl? Erdo?an s’est longtemps enfermée dans sa chambre pour écrire frénétiquement, nuit après nuit, souvent jusqu’au petit matin. Il fallait que les tourments qui l’habitent s’évacuent… Aujourd’hui elle a opté définitivement pour la littérature, tout en s’essayant à d’autres formes d’écriture...

L’héritage musical des Ottomans

19/11/2004

L’héritage musical des OttomansL’Institut du Monde Arabe a publié en 2004, dans sa collection Musicales, un CD audio sur L’héritage ottoman qui donne à entendre quatorze pièces de musique classique turque par l’Ensemble Kudsi Erguner. Cet enregistrement comporte un échantillon des deux traditions de la musique turque, la musique «savante» ou «classique» et la musique dite populaire.