Tunisie. La société civile face aux défis de la transition

Depuis le printemps 2011 et le renversement du régime de Ben Ali, la Tunisie apparaît en quête de repères et expérimente un relatif foisonnement de la vie démocratique. Tout juste auréolé du prix Nobel de la paix en octobre 2015 qui récompense le travail de la société civile au cœur des défis de la transition (syndicats, ONG, associations, médias alternatifs, etc.), le pays reste confronté à d’incessantes menaces et instabilités.

 

Le socle de « résistance culturelle » dans son ensemble (artistes, blogueurs, journalistes, cinéastes, caricaturistes, musiciens etc.), très actif lors du renversement du régime, rencontre aujourd’hui toutes les difficultés de la reconstruction : faible transparence de l’Etat, «réflexes » de l’ancien régime à tous les niveaux de l’administration, montée des extrêmes et désespoir de la jeunesse.

 

La coalition que forme aujourd’hui le parti islamiste Ennahdha aux côtés du gouvernement moderniste de Nidaa Tounes confirme la fragilité actuelle de l’échiquier politique tunisien. Mais cette instabilité doit être mise en balance avec ce que l’on pourrait appeler un « apprentissage pratique » de la démocratie représentative qui suppose un temps d’adaptation et une évolution des mentalités.

 

 

Dans cet apprentissage, la société civile et les médias citoyens peuvent apparaître comme occupant la « première ligne » de défense des libertés politiques récemment acquises, grâce à une liberté d’expression retrouvée, fidèle à la dynamique insufflée par la révolution.

 

Mais quelles difficultés rencontrent ces acteurs de la démocratie au quotidien? Quel rôle joue actuellement ces organisations auprès des citoyens dans cette phase d’expérimentation que connaît la Tunisie? Quel rapport entretiennent-elles face aux autorités gouvernementales du pays? Quelles évolutions notables depuis le soulèvement populaire des printemps arabes?

 

C’est bien pour mettre en lumière ces questions que ce documentaire part à la rencontre d’acteurs incontournables de la démocratie tunisienne.

 

 

//Tunisie La société civile face aux défis de la transition VF  
 

Olivier Roux
 
[P]ose ta bombe | [P]ose ta bombe, Charlotte Ricco, Elodie Sylvain, concours JJEM, Miss Tic, Miss Claw, Kashink, festival Sbagha Bagha  [P]ose ta bombe | [P]ose ta bombe, Charlotte Ricco, Elodie Sylvain, concours JJEM, Miss Tic, Miss Claw, Kashink, festival Sbagha Bagha  [P]ose ta bombe | [P]ose ta bombe, Charlotte Ricco, Elodie Sylvain, concours JJEM, Miss Tic, Miss Claw, Kashink, festival Sbagha Bagha
logo-villa mediterranee 250                logo avitem 200
 
 
 
 

Related Posts

La bande dessinée en Tunisie. Petite histoire et grande passion.

08/09/2009

La bande dessinée en Tunisie. Petite histoire et grande passion.A l’occasion du salon de la BD à Tazarka, rencontre avec Seif Nechi, jeune bédéiste tunisien de talent. Une regard sans concession sur la situation actuelle de la bande dessinée en Tunisie.

Palestine ou les métamorphoses de l’espace

03/11/2009

Palestine ou les métamorphoses de l’espacePalestine, de Hubert Haddad, remporte le prix Renaudot Poche. Récemment publié en Italie, Portugal et Allemagne, ce récit raconte la vie de Cham, soldat israélien recueilli par une famille palestinienne.

A El Ghettar, les habitants réinventent la démocratie directe

23/01/2015

bondy 110xxx yyyDans certains territoires comme El Guettar, les habitants ont mis en place de nouvelles méthodes de gestion locale, une sorte de réponse à l’absence de représentation étatique. (Ebticar/Tunisie Bondy Blog)