Carthage, la Mémoire des sables / Origines

Carthage, la Mémoire des sables / OriginesA l’origine, ce spectacle a été créé pour l’ouverture du XXXIIIe Festival de Carthage dans le Théâtre antique,
sous la direction artistique de Guillaume Lagnel et la Compagnie l’Arche de Noé, avec l’ensemble des étudiants de dernière année de l’Institut de Théâtre de Tunis.

Dédiée à Carthage, symbole de civilisation, de culture et de rêves depuis des millénaires dans l’imaginaire méditerranéen, la création de l’Arche de Noé, empreinte de mémoire et d’espoir, rassemble des arts pluriels à la manière d’un opéra de formes, de couleurs, de danse et de chants.

Guillaume Lagnel nous convie à un voyage qui retrace les événements les plus évocateurs de la destinée de l'antique cité punique, et s'inscrit par là même dans la tradition méditerranéenne des Estivales, qui rendront cette fois encore honneur aux cultures méridionales. Cette fresque, qui se décompose en quatre mouvements correspondant chacun à un élément primordial - l'Eau, la Terre, le Feu et l'Air - offre une lecture vivante du patrimoine. Le récit, la danse, le chant, le geste et le masque sont accompagnés par l'univers musical de Jean-Jacques Lemêtre, compositeur de renom et explorateur des musiques du monde.

Le spectacle s’est forgé sur les centres d’intérêts et les savoir faire mis en commun des différentes compagnies et artistes associés de l’Archipel des Théâtres. L’ouverture des Estivales confiée à ces artistes comme à de très jeunes artistes de la ville , marque une date et une étape innovantes de la vie artistique de Perpignan.



Cette création s'inscrit dans une logique locale et fédératrice, par la participation de l'Archipel des théâtres - qui regroupe 21 compagnies de Perpignan et ses alentours - aux côtés de l'Arche de Noé, et de 30 jeunes Perpignanais du Théâtre Chez Soi, qui formeront le choeur antique du spectacle.

Le 5 juillet, trois rencontres auront lieu en écho à la création du spectacle Carthage. La journée commencera à 10 heures dans la salle des actes des Archives municipales, avec un colloque sur les mythologies de Carthage, organisé en collaboration avec le Centre Méditerranéen des lettres, et qui ouvrira le festival Lire en Méditerranée. Seront notamment présents Emile Brami, Alexandre Najjar, Frédéric Boyer, Daniel Rondeau, et Dominique Fernandez, de l'Académie Française.

A partir de midi, les festivaliers pourront découvrir une exposition du photographe Ferrante Ferranti. Celui-ci, architecte de formation, propose un itinéraire dans la mémoire des pays riverains de la Méditerranée, au travers d'un parcours parmi les ruines antiques et contemporaines. Alia Selami, cantatrice tunisienne, clôturera cette journée par un concert rendant hommage aux voies de la Méditerranée, qui sera donné à 19h30 dans la cour du Saint-Jean.
(19/06/2008)

Related Posts

Développement régional: Kasserine «Time for action»!

15/07/2012

jdc4reg_kas_110Sous le thème: "Gouvernorat de Kasserine: Les avantages comparatifs naturels, sources de développement économique et social", le CJD (Centre des Jeunes Dirigeants d’Entreprise) a mis le cap sur la ville de Kasserine le 31 mars dernier.

La peur de l’intégrisme

12/04/2011

La peur de l’intégrismeAujourd’hui, même les intégristes sont obligés de lâcher du lest. C’est ainsi que Cheikh Ghanouchi, leader du mouvement Nahdha, dont le retour d’un exil doré à Londres a suscité de grandes appréhensions, est obligé de tempérer ses ardeurs d’autrefois.

#PanamaPapers . La société oubliée de Noomane Fehri et Mahmoud Trabelsi

08/05/2016

pan2maggio-110Noomane Fehri, actuel ministre tunisien des Technologies de la communication et de l’Économie numérique, est cité dans les Panama Papers en tant que directeur éphémère d’une société créée dans les Îles Vierges Britanniques en 1994 par Mahmoud Trabelsi, un homme d’affaires et ami du ministre. Cette société est dissoute le 21 novembre 2011, un jour avant la séance inaugurale de l’Assemblée nationale constituante. Inkyfada