Ticket Fund de la Fondation Prince Claus

claus 250La mobilité est au cœur du développement culturel, mais le manque de fonds limite souvent la capacité de voyager des artistes et des acteurs culturels des pays du sud de la Méditerranée, voire d’autres continents…

Estimant que « le développement et le progrès ne peuvent être réalisés que par les personnes, dans un environnement respectueux de leur culture, langue et mode de vie », la Fondation Prince Claus, basée à Amsterdam aux Pays-Bas, a créé le Ticket Fund, un mécanisme qui couvre les frais de déplacement (billet d'avion en classe économique ou billet de train) pour soutenir l'échange interculturel des artistes et des acteurs culturels.

Le Ticket Fund est spécifiquement conçu pour les artistes, les opérateurs impliqués dans les nouvelles formes de cultures émergentes ainsi que les représentants d’organisations artistiques indépendantes vivant dans les pays inclus dans la liste du CAD-OCDE, c.à.d. les pays et les territoires éligibles pour recevoir l'aide publique au développement. Parmi eux : l'Algérie, l'Egypte, la Jordanie, le Liban, le Maroc, la Palestine et la Tunisie. La priorité est accordée aux candidats ou candidates ayant moins de 35 ans, n’ayant pas plus de 10 ans de carrière et travaillant dans des domaines artistiques et culturels contemporains, y compris le renforcement des capacités culturelles.

Des lignes directrices détaillées (en anglais) peuvent être téléchargées ici.

 


 

Contenu produit en collaboration avec Med Culture

 

 

 

Related Posts

Glob-note: Page 20070731

01/08/2007

Glob-note: Page 20070731En ce début d'été hésitant, une réunion s’est tenue à Paris pour réfléchir à l’avenir des festivals dont le nombre dépasse 2500 chaque année… En d’autres termes, plus de 50 festivals de cinéma dûment répertoriés, ont lieu chaque semaine à travers le monde! On ne sait plus où donner de la tête. La réunion en question avait d'ailleurs pour but de réfléchir à cette évolution inflationniste.

Twitter ne fait pas la révolution

03/07/2011

Twitter ne fait pas la révolutionPenser que les expulsions de Ben Ali et de Mubarak sont le fruit de quelques semaines de mobilisation est absurde: «Le fait que le peuple descende dans les rues dérive d'un besoin de renverser des régimes autoritaires et corrompus, une volonté nourrie par des années de mécontentement, de souffrance et de répression.( Amira Al Hussaini)

Migration subsaharienne au Maghreb: une menace imaginaire et une réelle tragédie

26/10/2009

Migration subsaharienne au Maghreb: une menace imaginaire et une réelle tragédieLes Subsahariens qui parviennent à franchir la Méditerranée sont beaucoup moins nombreux que leurs frères maghrébins. Cette assertion, pour rappel, est confirmée par un organisme européen aussi crédible que l’Institut national d’études démographiques (INED, Paris).