«Mange tes morts» de Jean-Charles Hue primé par les étudiants

mange 300Comme chaque année, France Culture remet son prix du cinéma en concomitance avec le festival de Cannes. Cependant un nouveau venu a fait son entrée à ses côtés: il s’agit du Prix France Culture Cinéma des Etudiants qui vient d’être remis au réalisateur Jean-Charles Hue pour "Mange tes morts ».

Ce film particulier emprunte à une expérience initiée en 2003 lorsque Jean-Charles Hue commence à filmer les aventures des Dorkel, une famille de Yéniches du Nord de la France.

Ce n’est pas la première fois que Jean-Charles Hue met à l’écran la communauté hétéroclite des gens du voyage. Son film "La BM du Seigneur" sorti en 2010 se présente comme une fiction entre polar et western gitan.

 


 

filmographie:

Pitbull Carnaval (court-métrage, 2006), L’œil de Fred (court-métrage, 2007),  Y’a plus d’os (court-métrage, 2008), Carne Viva, Première au festival de Turin en 2009, La BM du Seigneur, Première au FID Marseille de 2010, Mange tes morts, présenté à la Quinzaine des réalisateurs de 2014.

Pour cette première édition du Prix France Culture Cinéma des Etudiants, ont été impliqués un millier d’étudiants, à travers toute la France, issus de 27 écoles et universités, souvent spécialisées en cinéma et audiovisuel.

//«Mange tes morts» de Jean-Charles Hue  
 

 
 
 
 
 
 

Related Posts

Visibilité et invisibilité des femmes iraniennes au cinéma

01/04/2019

Samedi 13 Avril 2019 : 10h30 - 13h30               

Vous aurez l'occasion de voir durant ce séminaire la projection du film "Nayère, les chants de liberté" en présence de la réalisatrice Mina Saidi Shahrouz.

Festival-hommage à Mahmoud Darwich

18/09/2018

Festival-hommage à Mahmoud Darwich, voix majeure de la poésie palestinienne, disparu il y a dix ans du 19 au 23 septembre 2018 à l'IMA

Exposition "Violence" à Paris de Hope Mokded

01/03/2020

"Pour cette exposition Violence, il me tenait à cœur de pouvoir exprimer les violences visibles et invisibles faites aux femmes. J’ai pris le parti de revenir à la figuration ce qui me permet de confronter le spectateur face à son voyeurisme et lui donner la possibilité d’agir." Exposition du 2 au 29 mars à Paris.