Dans les prisons syriennes

Prisons Syriennes 365Les Dimanches de Souria Houria

Conçus et animés par Farouk Mardam Bey

 

Le dimanche 26 avril 2015

de 17 h à 19 h

Dans les prisons syriennes

فيالسجونالسوريّة

 

Intervention de Farouk Mardam Bey

Textes lus par Anne Segal (comédienne), Georges Daaboul (comédien) et Jean Luc Despax ( poète, écrivain)

 

Depuis le début du soulèvement, des dizaines de milliers de citoyens syriens ont été arbitrairement arrêtés dans d’infâmes installations carcérales qui ont pu être considérées par l’association internationale de défense des droits de l’homme, Human Rights Watch, comme un « archipel de la torture ». Des milliers d’entre eux sont morts et enterrés dans des fosses communes. Avant eux, des milliers d’autres, de différentes sensibilités politiques, avaient connu le même sort durant le long règne de Hafez al-Assad, puis celui de son fils. Ce Dimanche de Souria Houria est un hommage qui leur est rendu à travers des textes littéraires et des témoignages présentés et commentés par Farouk Mardam Bey.

 

 

 Prisons Syriennes media545

 

 


 

 

 
 
 

Related Posts

I'll be your mirror, l'expérience du jeune photographe syrien Hrair Sarkissian

29/03/2005

I'll be your mirror,  l'expérience du jeune photographe syrien Hrair SarkissianLa vision du corps, dans les photos de Hrair, n'a rien de provoquant. Les corps sont là, nus, immobiles, fragmentés parfois, anonymes et asexués, évidents dans leur nudité, presque puérils.

Déluge au pays du Baas

16/06/2004

Déluge au pays du BaasJeudi 17 juin à 21.55 sur Arte, ne surtout pas rater le nouveau film d’Omar Amiralay intitulé "Déluge au pays du Baas". Vous n’aurez certainement pas envie de zapper. Entre tendresse et langue de bois, ces images vous électriseront. Le film a été tourné dans un petit village au bord du lac Assad, bâti lors de l'édification du barrage, et a été sélectionné à la Biennale du Cinéma arabe de l'IMA, qui se tiendra à partir de fin juin.

Témoignages et récits des prisons syriennes

12/05/2012

sy_pris_110Tout cela n’est qu’une partie de ce que l’auteur de ces lignes a pu vivre et voir lors de deux périodes de détention dans les prisons syriennes. Ce qu’il n’a pas pu voir, ni constater de ses propres yeux est sans doute pire encore