Guerres d’une vie ordinaire de Lamia Berrada-Berca

Après Kant et la petite robe rouge, finaliste du prix des cinq continents de la Francophonie 2012, Une Même nuit nous attend tous, prix de l'Association des Écrivains de langue Française Maghreb-Afrique Méditerranéenne 2012, et La Reine de l'oubli, Lamia Berrada-Berca nous livre un récit dans lequel elle continue à explorer la condition humaine, de sa voix poétique et puissante, de son regard aiguisé sur le réel (1).

 

lamia 280Lamia Berrada-Berca écrit en ayant fait sienne cette phrase de Cioran : « j’habite ma langue ».
Son écriture explore le thème de l’enfermement, les failles minuscules qui se glissent dans l’espace de l’intime. Elle interroge aussi les enjeux qui fondent notre rapport à la liberté individuelle.

4ème de couverture

Hay Kazaoui, «quartier des mal famés. Des faiseurs d'histoire. Des yeux vides. Des vies béantes. Du béton en chaîne, en veux-tu en voilà. » Dans ces faubourgs sans âme où misère et solitude engendrent frustrations et colère, un jeune homme lucide refuse d’être un « cafard parmi tous les autres, qui naissent, vivent et meurent dans la nuit. ». Rester un humain civilisé, ne pas se laisser enliser par le néant, préserver ses rêves : un boulot, un vrai, une femme, un « putain d’horizon », quoi !

Dans cette fable tragique qui vire au western, voire au conte fantastique, ce Bardamu du XXIe siècle traverse les guerres absurdes de l'infernal quotidien. Guerres menées au nom de sa dignité d'homme, avec des alliés au futur pareillement hypothéqué, pour pouvoir accorder ses désirs et ses rêves avec la cruelle réalité d’un monde vide de sens. De ce récit sur la condition humaine émanent des voix dont la poésie et la puissance émeuvent. Tout en portant un regard aiguisé sur le réel.

//Lamia Berrada-Berca

 

L’auteure

Lamia Berrada-Berca est écrivain, journaliste, autrefois professeur de Lettres. Elle est l’auteur de cinq romans publiés depuis 2010, dont Kant et la petite robe rouge, finaliste du prix des cinq continents de la Francophonie en 2012 et Une même nuit nous attend tous, prix de l’ADELF Maghreb- Afrique Méditerranéenne 2012, récemment publié en italien. Elle est l'une des marraines du site “Terriennes”.

 

 

(1) Lamia Berrada-Berca, Guerres d’une vie ordinaire, Editions du Sirocco, 2015

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

Related Posts

Le Cheikh et le Calife, Sociologie religieuse de l’islam politique au Maroc, Youssef Belal

02/02/2012

kenzaLe Cheikh et le Calife examine les principaux tenants d’un discours religieux au Maroc et conclut à la séparation de fait entre le politique et le religieux.

Abdallah Taïa: «une benne impitoyable comme le système marocain»

04/11/2016

taia-110Affaire Fikri. Commentant la vague de colère suscitée par la mort tragique de Mouhcine Fikri, le romancier appelle, dans une tribune dans Le Monde, les élites et le pouvoir à cesser d’infantiliser le peuple. Ebticar/le Desk

Le drame linguistique marocain de Fouad Laroui

01/09/2011

Le drame linguistique marocain de Fouad LarouiDans son denier essai Le drame linguistique marocain paru aux éditions Le Fennec, l’écrivain Fouad Laroui s’attaque à un sujet sensible, la question linguistique au Maroc, qu’il n’hésite pas à qualifier de «drame».