En Turquie l'Institut de Culture Rom voit le jour

trakya 250Le travail académique de l'Institut de Recherche sur la langue et la culture Rom de l'Université de Trakya, à Edirne, a officiellement commencé.

Le centre a pour but de protéger le patrimoine historique et culturel des différentes communautés Rom en Turquie, d'en étudier les aspects linguistiques, historiques, politiques, sociaux, démographiques, économiques et culturels, et enfin de publier le résultat de ses recherches.

Le centre participera aussi à des études sur les conditions de vie des Roms des Balkans, et des chercheurs de cette région pourront obtenir des contrats doctoraux auprès de l'Institut.

L'Institut apportera une aide précieuse, au gouvernement et aux municipalités, dans le soutien des communautés Rom présentes sur le territoire turque.

Le Président de l'Université de Trakya, Yener Yörük, a rappelé l'originalité et l'unicité de l'Institut, un instrument important dont la visée première est renforcer le lien social du pays par une meilleure connaissance et compréhension des groupes qui le constituent. “Nous recueillerons tous les documents publiés sur les Roms dans le monde, en particulier ceux qui concernent les Balkans et la Turquie” a précisé Yener Yörük.









 

Related Posts

La Turquie et l’Europe: douloureuses fiançailles sans fin?…

09/11/2007

 La Turquie et l’Europe: douloureuses fiançailles sans fin?…Après Le Caire, voici la seconde livraison du cycle d’enquêtes conçu par Babelmed sur “frontières, marges et périphéries en Méditerranée”. Soutenus par la Fondation Européenne de la Culture d’Amsterdam, ces dossiers entendent proposer une information liée aux grands débats qui traversent les sociétés européennes et méditerranéennes. Les relations entre l’Europe et la Turquie sont au coeur de cette enquête stambouliote, composée d’entretiens avec différents acteurs de la vie culturelle turque. Nos prochaines enquêtes nous mèneront à Alger, Beyrouth, Naples et Paris.

Le côté silencieux du conflit kurde

16/04/2008

Le côté silencieux du conflit kurdeEn temps de guerre, les femmes et les enfants sont toujours - et de loin - la population la plus durement touchée. Ce sont les premiers perdants, les sacrifiés, les victimes…