En Turquie l'Institut de Culture Rom voit le jour

trakya 250Le travail académique de l'Institut de Recherche sur la langue et la culture Rom de l'Université de Trakya, à Edirne, a officiellement commencé.

Le centre a pour but de protéger le patrimoine historique et culturel des différentes communautés Rom en Turquie, d'en étudier les aspects linguistiques, historiques, politiques, sociaux, démographiques, économiques et culturels, et enfin de publier le résultat de ses recherches.

Le centre participera aussi à des études sur les conditions de vie des Roms des Balkans, et des chercheurs de cette région pourront obtenir des contrats doctoraux auprès de l'Institut.

L'Institut apportera une aide précieuse, au gouvernement et aux municipalités, dans le soutien des communautés Rom présentes sur le territoire turque.

Le Président de l'Université de Trakya, Yener Yörük, a rappelé l'originalité et l'unicité de l'Institut, un instrument important dont la visée première est renforcer le lien social du pays par une meilleure connaissance et compréhension des groupes qui le constituent. “Nous recueillerons tous les documents publiés sur les Roms dans le monde, en particulier ceux qui concernent les Balkans et la Turquie” a précisé Yener Yörük.









 

Related Posts

Sulukule, l’ancien quartier Rom d’Istanbul

21/10/2015

Sulukule,  (ex) quartiere rom di Istanbul | babelmed | donne - migrazione - mediterraneoAvec ses mille ans d’histoire, Sulukule est devenu le symbole de la discrimination dont est victime la communauté Rom de Turquie. Babelmed a interviewé Derya Nuket Özer, fondatrice de la Sulukule Platform.

La disparition d’un grand poète

13/10/2005

La disparition d’un grand poèteAttilâ ?lhan, poète et intellectuel hors norme, n’est plus.La Turquie vient de perdre un grand intellectuel, un artiste polyvalent hors norme, l’un des meilleurs poètes turcs du 20ème siècle, de la même trempe que Naz?m Hikmet…

Glob-note - Page: 20070824 Fazıl Say contre la censure et l’élitisme

15/11/2007

Glob-note - Page: 20070824 Faz?l Say contre la censure et l’élitismeJe viens de mieux comprendre, aujourd’hui, pourquoi j’aimais bien Faz?l Say .Je veux dire, pourquoi je l’aimais au-delà de son art. Pourquoi je l’aimais tout simplement en tant qu’être humain, en tant que pianiste et compositeur engagé s’efforçant de bâtir de nouveaux ponts musicaux entre le public populaire turc, peu habitué aux salles de concert classique, et les mélomanes qui l’applaudissent sous tous les cieux...