Rafika Bendermel raconte TBB

sidib 360Regard lumineux, voix grave, vivacité enjouée, Raffika Bendermel a commencé l'aventure Bondy Blog à Lyon en septembre 2009 : « j'étais passionnée de journalisme et j'aimais raconter ce qui se passait au quotidien dans les milieux populaires, trop souvent stigmatisés et marginalisés dans les médias. En octobre 2011, je suis arrivée en Tunisie avec un ami vidéaste français, Paolo Kahn. Nous nous sommes rapidement installés à Sidi Bouzid, dans le centre du pays. C'était ma première fois dans un pays arabe ! Notre but était de former un groupe de jeunes de la ville et de créer un blog afin qu'ils puissent s'exprimer. »

Chemin faisant, c’est dans une relation étroite avec le territoire, où ils sont désormais ancrés depuis quatre ans, que les journalistes de Tunisie Bondy Blog ont appris à travailler avec les jeunes du coin. Soutenu par les institutions européennes et françaises, Tunisie Bondy Blog est devenu un symbole de journalisme citoyen et d’expérience réussie. D’une part, parce qu’il produit des reportages dans les régions intérieures de la Tunisie (Gafsa, Sidi Bouzid, Kasserine, Médenine), généralement peu couvertes par les médias traditionnels ; d’autre part, parce que cette information est conçue à partir d’un projet de formation mis en œuvre dans une région accablée par un des plus forts taux de chômage du pays.

sidib 180Le type d’information auquel Rafika Bendermel croit dur comme fer repose sur un journalisme de proximité qui privilégie un regard décalé. C’est généralement une bonne méthode pour donner à voir et à entendre ce qui est d’habitude occulté, ignoré, et pour désamorcer les représentations réductrices qui frappent les gens simples des régions du centre, économiquement déprimées. Mais attention ce journalisme de proximité se veut également très professionnel. "Quand je suis arrivée en Tunisie, je me suis rendue compte que lle pays ne manquait pas de  blogueurs mais de journaliste qualifiés capables de mener un vrai travail d'investigation. 

A l'instar de tous les Bondy Blog, le Tunisie Bondy Blog est un média en ligne qui a pour but de permettre aux jeunes issus des territoires populaires d'apprendre les fondamentaux du journalisme, tout en cassant la stigmatisation qui a trait dans leur territoire. «Dans le projet que nous avons monté en Tunisie, explique Rafika, nous avons essentiellement travaillé sur l'insertion professionnelle des jeunes que nous formons gratuitement. Actuellement douze jeunes ont trouvé un emploi dans le domaine du journalisme. » 

Aujourd’hui, l’équipe de TBB s’apprête à ouvrir un centre de formation en journalisme. « Nous travaillons en partenariat avec Canal France International, associé à ce projet d'école depuis plus de deux ans, et sommes également soutenus par l'Union Européenne. Pour cela nous avons organisé des formations pour formateurs au sein de notre équipe qui compte une quinzaine de blogueurs / journalistes dont quatre formateurs. »

Projet citoyen, ambitieux et original, TBB a déjà fait ses preuves, en attendant de passer à la vitesse supérieure.

 
Nathalie Galesne
11/03/2015
 
 
 
 
 
 
 

Related Posts

Emigration et amours raisonnables

01/06/2010

Emigration et amours raisonnablesLes jeunes Tunisiennes seraient de plus en plus tentées par l’émigration et les mariages mixtes. Pourquoi ce désir d’ailleurs?

Djerba: Des radios privées qui n’assument pas encore leurs rôles

16/07/2012

jdc5_manc_110J’ai demandé un entretien avec le fondateur de la radio et on m’a informé qu’il ne sera disponible que pendant le week-end parce qu’il est à la tête d’une institution universitaire publique en dehors de Djerba et il s’est avéré que c’est le cas pour la plupart des amateurs qui travaillent à Ulysse FM qui sont soit des enseignants ou des étudaints ou des professionnels installés pour leur propre compte.

Cinéma tunisien. Les années 2000

30/09/2010

Cinéma tunisien. Les années 2000Depuis les années 2000, si on ne voit pas vraiment venir une nouvelle « vague » de réalisateurs, il y a cependant quelques noms sur lesquels on pourrait s'arrêter et chez qui la question du rapport à l'autre se pose autrement que chez leurs prédécesseurs.