Radio M, première radio libre d’Algérie?

radioM3 300Tandis que le champ de l’audiovisuel algérien commence à s’ouvrir péniblement, celui des radios restera bloqué jusqu’en 2015. Cela n’a pas empêché Radio M de prendre plusieurs longueurs d’avance pour devenir une des premières radios libres du pays. Tâche facilitée par la subvention que le programme Ebticar lui a octroyé. Entretien avec Nejma Rondeleux, journaliste de l’équipe de Radio M.

 

Comment se présente le paysage médiatique algérien, un an après l’adoption de la loi visant son ouverture?

En dépit de la loi sur l'ouverture du champ de l'audiovisuel adoptée en 2013, le paysage médiatique algérien peine à s'ouvrir. Les conditions pour lancer une chaîne de télévision privée en Algérie restent très restrictives ce qui dissuade beaucoup de candidats potentiels. Par ailleurs, les radios ont été exclues du processus d'ouverture qui a été reporté en 2015 ce qui fait qu'à l'heure actuelle, il n'existe aucune radio privée FM. Malgré tout, l'arrivée de nouvelles chaînes de télévisées privées pour la plupart créées par des médias papiers tels que Echourouk ou Ennahar ont bousculé le paysage médiatique et contribué à une nouvelle impulsion. L'arrivée de la 3G fin 2013 a aussi bousculé les lignes avec l'instantané des vidéos et du partage d'information. Plusieurs initiatives de webradio existent mais elles demeurent au stade amateur et ne sont pas spécialisées dans l'actualité.

Voir notre article sur les webradios en Algérie : «  En Algérie, les webradios surfent malgré une bande passante poussive» (http://maghrebemergent.info/high-tech/internet/en-algerie-les-webradios-surfent-malgre-une-bande-passante-poussive.html)

 

Où en êtes-vous du projet, quelles sont les prochaines étapes?

Radio M fonctionne depuis déjà une année. La radio accessible depuis le site maghrebemergent.info émet de la musique en continue. Nous avons aussi deux émissions hebdomadaires : l'Invité du direct le mercredi (http://maghrebemergent.info/les-invites-du-direct-de-radio-m.html) où nous invitons une personnalité à décrypter l'actualité économique et politique, le café presse politique (http://maghrebemergent.info/radio-m/podcasts-cafe-presse-presidentielle.html) le jeudi au cours duquel des journalistes algériens commentent l'actualité de la semaine ainsi que la météo présentée quotidiennement en arabe et en français. Après chaque émission, nous mettons en ligne sur notre site maghrebemergent.info, le podcast, la vidéo ainsi qu'un article synthétique.

Radio M compte aujourd'hui 2500 sessions uniques par jour et en moyenne 4000 vues par jour sur les vidéos des émissions de plateau.Les prochaines étapes vont être l'aménagement d'un studio radio filmé et le lancement du site Radio M.

 

Par qui est actuellement constituée l'équipe de Radio M?

L'équipe Radio M se compose de six personnes: Soumiya Ferkaly, chargée des enregistrements et du montage sonore des émissions ainsi que de la présentation de la météo, d'un photogragraphe-caméraman, chargé des "images" des émissions, de deux journalistes de Maghreb Emergent, d'une responsable finances et d'une responsable commerciale. 

 
Nathalie Galesne
15/12/2014
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Related Posts

L'imposture Onfray

02/09/2012

camus_110bL'entreprise néocoloniale de Michel Onfray a démarré sa machine en Algérie. Dans l'entretien qu'il a accordé au quotidien El Watan le 10 août 2012, il récidive par la mauvaise foi, le mensonge et une connaissance approximative de l'Histoire de l'Algérie.

Une voix de modération dans une dictature radicale

17/09/2008

Une voix de modération dans une dictature radicaleAbdelmonem Mahmoud est connu pour ses prises de position "radicalement modérées" dans les débats de société et politiques qui traversent la confrérie des Frères musulmans. Agé d'à peine 28 ans, il a déjà derrière lui une trajectoire militante chargée: arrêté plusieurs fois, il a été emprisonné par trois fois et torturé.(*)

«La nostalgie de l’époque coloniale est, malheureusement, réelle en Algérie»

03/01/2006

«La nostalgie de l’époque coloniale est,  malheureusement,  réelle en Algérie»Après le regard de l’historien français Benjamin Stora sur la loi du 23 février 2005 qualifiant de «positive» l’entreprise colonialiste française, le point de vue de l’historien algérien Daho Djerbal. Vue d’Algérie, cette loi est peut être aussi significative d’une nouvelle tendance: «en France, la parenthèse gaulliste se referme. En Algérie, la parenthèse indépendantiste, elle aussi, se referme.»