Les Mashrou’Leila en Italie

mash 545def

Les Mashrou’Leila débarquent en Italie. Ils seront les 6,7 et 9 novembre à Mestre, au festival Barezzi de Parma, et à Milan. Avec leur surprenant indie-rock, ces cinq jeunes libanais ont réussi à créer en quelques années un incroyable mouvement musical transversal. Du Liban au Maroc, en passant par la Jordanie, la Palestine, l’Égypte, et la Tunisie, la contagion musicale à outrepasser le conflit israélo-palestinien, allant jusqu’à gagner Israël.

Avec un son original et énergique, plus de deux-cent mille fans sur Facebook, un single qui a dépassé le million de vues sur Youtube et un large public dans le monde entier, le groupe le plus populaire du Moyen-Orient a également obtenu la couverture du prestigieux magazine Rolling Stone.

Leur paroles racontent les réalités tourmentées de la rive sud de la Méditerranée en évoquant la politique, la doxa, les révolutions, mais aussi l'amour et l'espoir dans un pays, comme le Liban, qui empêche les jeunes de confessions religieuses différentes de se marier entre eux, et où l‘homosexualité demeure un véritable "tabou". 

Après son "outing", Hamed Sinno, le leader du groupe, est devenu l’icône de millions de jeunes des deux sexes.

La musique de Mashrou’Leila plonge ses racines dans la tradition tout en fixant le futur. Cela donne un mélange détonnant de musique rock, mâtiné par les sons de leur terre d’origine, auquel s’invitent les grands succès de la pop.

Evitant la censure et les mécanismes commerciaux du show-biz, les Mashrou’ Leila sortent en 2011 "El Hal Romancy", six chansons de lutte contre l'oppression du gouvernement Libanais. En 2013, ils produisent "Raasuk", grâce au soutien de leurs fans avec Zoompal, première plateforme de "crowdfunding" du monde Arabe.

Ainsi, à travers sa musique, le groupe propose une représentation différente du développement culturel arabe, à l'écoute des aspirations et des besoins d’un public très varié.

Sur twitter, les Mashrou’Leila ont rassemblé un nombre incroyable de personnes avec l'hashtag #occupyarabpop, prise de position courageuse et véhémente contre la culture pop stéréotypée, raflant au passage 66.000 dollars en quelques semaines.

//Raksit Leila - Mashrou' Leila [Official Video]


5/11/2014
 
 
 
 
 
 
 

Related Posts

Et maintenant on va où?

06/10/2011

Et maintenant on va où?Porté par le souffle du “printemps arabe”, et l’affirmation de ses valeurs universelles, il y a fort à parier que le nouveau film de la réalisatrice libanaise Nadine Labaki dépasse de loin le succès de Caramel, son premier long métrage.

FRAME: un marathon de photographie urbaine pour raconter et documenter la capitale libanaise

26/02/2015

pho bey 110xxx yyyDans les prochains mois, FRAME lancera un magazine en ligne de photographie documentaire où seront explorés différents sujets : de la gestion de l'espace public aux questions de genres, en passant par le débat sur la citoyenneté. Projet Ebticar-Media.

Beirut Art Center: une plateforme régionale à but non lucratif

23/02/2009

Beirut Art Center: une plateforme régionale à but non lucratifVoilà quelques années déjà que Sandra Dagher, à l’origine du regretté Espace SD, galerie d’art et d’événements culturels, projette de donner à Beyrouth son premier espace public exclusivement réservé à l’art contemporain.