Poubelles, les points noirs de la Tunisie

Enquête publiée dans Inkyfada, magazine web tunisien créé par une équipe de journalistes, développeurs et graphistes (soutenu par Ebticar-Media).

inky pub 545b

Voilà trois ans que la Tunisie s’est transformée en “décharge à ciel ouvert”. Une situation que l’on impute facilement aux agents de collecte, alors qu’ils n’ont que très peu de responsabilité dans cet état de fait. La multitude d’acteurs, privés et publics, les problèmes de manque de moyens et d’équipement, l’action des municipalités, la délicate question de l’emplacement des décharges sont autant de facteurs qui nuisent à la situation.

Des points noirs. C’est ainsi que sont appelés, par les agents municipaux, les endroits où les citoyens déposent leurs poubelles en attendant un passage des éboueurs. Souvent improvisés, au bord du trottoir, devant les habitations, sur la route, ou même devant des lycées, ces points noirs se sont multipliés depuis la révolution et créent la déroute des éboueurs et des citoyens.

inky pub 545c

Et la vision des rares containers qui débordent et des sacs plastiques qui jonchent les champs et les terrains vagues, même après le passage d’une équipe de ramassage, n’arrange rien.

De Tunis à Djerba, où la situation est critique, la collecte des déchets pose problème. La présence constante de poubelles dans la rue est due à plusieurs facteurs et à tout un système de collecte qui s’est déréglé depuis la révolution.

Aujourd’hui, les acteurs publics se disent mal équipés pour faire face aux grèves des décharges et au mécontentement de la population. Mais ils doivent aussi faire face à un blocage dans certaines régions autour de la construction de nouvelles décharges.

Un plan d’action a été annoncé par le gouvernement de Mehdi Ben Jomaa mais sera-t-il suffisant pour mettre fin à cette crise qui touche tout le secteur ?

Car les autorités ne peuvent pas rester les bras croisés, la nouvelle Constitution les oblige à agir.

inky pub 545a

 

Continuer la lecture de ce reportage sur Inkyfada:

https://inkyfada.com/2014/08/enquete-dechets-tunisie-partie1-poubelles-points-noirs-infographie/

 


 

Lilia Blaise

12/09/2014

 

 

 

 

 

, pour faire de chaque navigation une expérience narrative

Related Posts

Entretien avec tahar chikhaoui pour les 3e rencontres des cinémas arabes

24/04/2015

tahar 110Critique tunisien et enseignant de littérature française et de cinéma, Tahar Chikhaoui est le directeur des Rencontres internationales des Cinémas Arabes de Marseille.  (Article « Nouveaux Médias et Jeunes journalistes en Méditerranée »).

Cinéma tunisien. Les années 60/70

30/09/2010

Cinéma tunisien. Les années 60/70Après une série de courts métrages valorisant le patrimoine national, les premiers cinéastes ont clairement choisi des thématiques liées à la naissance de la Tunisie indépendante. Que le film inaugural de cette histoire soit intitulé L'Aube (1966), n'est pas de l’ordre du hasard.

L’espoir se modèle à Sejnane

09/06/2011

L’espoir se modèle à SejnaneSofiane et Selma Ouissi n’ont pas attendu la révolution tunisienne pour imaginer de nouvelles alternatives culturelles pour leur pays . Après “Dream City”, c’est à présent “Laaroussa”, une fabrique d’espaces populaires de création culturelle réalisée avec les femmes potières de Sejnane qu’ils nous invitent à venir découvrir. Sejnane, le 18 juin.