Nous sommes tous Syriens! – Lancement d’un court-métrage d’animation – Communiqué de presse de Wake Up Genève

all sy 545logo

 


 

Le 21 août 2013, le monde découvrait avec horreur l’utilisation d’armes chimiques en Syrie. Un an plus tard, face au silence des médias, le mouvement citoyen Wake Up Genève lance un court-métrage d’animation pour mobiliser l’opinion publique sur le sort des Syriens.

Le 28 septembre 2013, la communauté internationale envoyait un ultimatum au Président syrien Bachar el-Assad, lui ordonnant de détruire l’intégralité de son armement chimique. Cette résolution du Conseil de Sécurité des Nations Unies faisait suite au massacre le 21 août 2013 d’environ 1500 personnes mortes asphyxiées par le gaz sarin à la Ghouta, une banlieue de Damas. Le Président syrien avait franchi la « ligne rouge » et la communauté internationale le rappelait à l’ordre, le menaçant d’une intervention militaire s’il ne respectait pas ses engagements. Ce soir, la communauté internationale a rempli sa mission“, se félicitait alors le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon.

                                                   

Moins d’un an plus tard, c’était au tour du Président américain Barack Obama de se féliciter dans un communiqué que « Les armes chimiques les plus mortelles possédées par le régime syrien ont été détruites ». Que penser toutefois de ces armes non chimiques mais tout aussi mortelles qui continuent de tuer entre 200 et 300 Syriens chaque jour ? Les bombardements, les attaques aux barils de poudre, les exécutions sommaires, les arrestations arbitraires, la famine, la torture et le viol sont le quotidien de millions de Syriens assaillis de tous côtés par différentes forces armées. A cela s’ajoutent la détresse et le désarroi d’environ 3 millions de Syriens réfugiés au Liban, en Turquie, en Jordanie, en Egypte et en Irak.


Alors que l’opinion publique s’émeut des violences commises contre les chrétiens en Irak et les palestiniens à Gaza, rares sont les voix qui s’élèvent pour protester du sort des Syriens. La tragédie qui se joue en Syrie depuis plus de trois ans maintenant n’est pourtant pas sans lien avec ces autres crises qui secouent le Proche-Orient. Y a-t-il donc des victimes qui comptent et d’autres qui dérangent ? Afin de rappeler à tous le drame qui déchire la Syrie, le mouvement citoyen Wake Up Genève lance un court-métrage d’animation pour mobiliser l’opinion publique. Ce court-métrage a été réalisé par un Syrien réfugié en Europe et en collaboration avec l’Union des Organisations Syriennes de Secours Médicaux (UOSSM). Il est de notre devoir moral d’agir, sans quoi ce qui se passe en Syrie risque de devenir la norme.

 

//Court-métrage 

 


 

A propos de Wake Up Genève:

www.wake-up-geneve.ch
www.facebook.com/wakeupgeneve
www.twitter.com/wakeupgeneve

Related Posts

Points de Rencontre, festival itinérant d’arts visuels

25/11/2005

Points de Rencontre,  festival itinérant d’arts visuelsDu 29 novembre au 20 décembre 2005, CCF, Damas. Points de Rencontre est un festival itinérant, organisé par le Young Arab Theatre Fund, qui vise à donner un aperçu de la jeune création artistique régionale. Dans ce cadre, le Centre Culturel français de Damas accueille le travail de deux artistes photographes: Maha Maamoun et Hrair Sarkissian et projette la vidéo l’installation du vidéaste Sharif Waked.

Massacre à Hama ce dimanche 31 juillet

01/08/2011

Massacre à Hama ce dimanche 31 juilletIl a le visage ensanglanté, porté à tout allure par deux hommes qui tentent de l’évacuer. Pourtant malgré ses conditions gravissimes, son bras se soulève mollement et au bout de sa main deux doigts s’écartent pour former le v de la victoire...

Première Etape de la Caravane Culturelle Syrienne à Cecina en Toscane

15/07/2017

kecina 110-1banC’est à bord d’un camper fuchsia que l’équipage de la Caravane Culturelle Syrienne bourlinguent sur les routes d’Europe pour rappeler que la révolution syrienne a bel et bien existé, qu’elle était et qu’elle demeure légitime malgré la complexité de l’échiquier géopolitique, les horreurs de l’Isis et l’impitoyable répression et destruction de masse qu’inflige, depuis plus six ans, le dictateur Bachar Al Assad à son pays. Dans ses coffres les œuvres de plasticiens, de la musique et des poèmes, et les saveurs de la gastronomie syrienne…