Les témoins du temps

//Théâtre régional de Béjaïa Festival de la Chanson Amazigh de Bejaia/Algérie

 

Récital poétique et musical

"Les témoins du temps"

Mardi 19 août 2014 17h

Théâtre Régional de Béjaïa

Textes/voix: Salah Oudahar

Musique: Bazou

 


 

«Les témoins du temps» prend sa source dans la mémoire de la guerre d’Algérie que Salah Oudahar a connue dans son village des Iflissen/Tigzirt, en Kabylie maritime. Il revient, dans ses textes, plus de 50 ans après, sur les traces de son enfance. Il évoque, à travers diverses empreintes, réelles et imaginaires, physiques et symboliques, le passé lointain – la présence phénicienne, romaine… – et récent – la guerre d’indépendance.
En revisitant ces lieux livrés à l’érosion du temps, à l’oubli des pouvoirs et des hommes, l’auteur s’adonne à une forme de déambulation, de recomposition mémorielle.
Car au travers d’une narration intime, Salah Oudahar tisse un récit où s’enchevêtrent souvenirs historiques, remémorations personnelles et perceptions singulières.

Une interrogation sur notre rapport à la mémoire, à la trace, au patrimoine, à l’histoire, au temps, par la recherche d’un langage, d’une esthétique, d’une poétique des ruines.

chanson amaz 545 
 

 
 
 
 
 
 

Related Posts

Nouvelles d'Algérie: Au cœur de la manifestation du 8 mars à Alger

09/03/2019

Vendredi 8 mars 2019, comme des milliers d'Algérien.ne.s, Drifa Mezenner a à nouveau défilé dans les rues d'Alger, pour protester contre le 5e mandat du président malade Abdelaziz Bouteflika.

Le président algérien, Abdelaziz Bouteflika, candidat au «plébiscite» du 9 avril 2009

13/02/2009

Le président algérien,  Abdelaziz Bouteflika,  candidat au «plébiscite» du 9 avril 2009Cette candidature est venue exaucer le vœu des partis de l’Alliance présidentielle et d’une multitude d’organisations proches du régime.

Des pouvoirs publics sourds et aveugles aux problèmes des jeunes Algériens

10/02/2010

Des pouvoirs publics sourds et aveugles aux problèmes des jeunes AlgériensTiaret: le siège de la mairie assiégé par des dizaines de jeunes, titre le journal Liberté du 1 février 2009. Dans cette localité, à l’ouest de la capitale, des jeunes ont pris d’assaut la mairie pour protester contre leurs conditions de vie et plus particulièrement contre le chômage.