France-Algérie, un massacre oublié

balles 545b

En collaboration avec la Maire du 2ème arrondissement et les Ateliers du réel, le Maghreb des films poursuit son travail de promotion et de diffusion des films du Maghreb, en écho à son festival, à Paris et en région parisienne mais aussi dans des salles sur le territoire français. Ainsi le 8 juillet 2014, a eu lieu la projection en avant-première du film Les Balles du 14 juillet 1953 (documentaire, France, 2014, 84’) du cinéaste Daniel Kupferstein qui avait déjà signé - entre autres œuvres - des documentaires sur la guerre d’indépendance algérienne et le 17 octobre 1961 (17 octobre 1961, dissimulation d’un massacre, Mourir à Charonne, pourquoi ?).

Avec Les Balles du 14 juillet 1953 le cinéaste rappelle encore un moment trouble de l’histoire française et de celle de la colonisation et un événement que le cinéaste décrit comme peu connu, « comme si une page d’histoire avait été déchirée et mise à la poubelle, en France comme en Algérie ». Ce drame, dont les circonstances restent peu connues, se déroule le 14 juillet 1953, place de la Nation, en plein Paris, au moment du défilé en l’honneur de la Révolution Française et des valeurs de la République, organisé par la CGT, le PCF et des organisations progressistes. La police parisienne charge un cortège de manifestants algériens. Sept personnes (6 Algériens et un Français) sont tués et une centaine de manifestants blessés. La place se transforme vite en champ de bataille…

balles 545a

Daniel Kupferstein mène une véritable enquête « au jour le jour, pour retrouver des témoins, pour faire parler les historiens, pour reprendre les informations dans les journaux de l’époque, dans les archives et autres centres de documentation afin de reconstituer au mieux le déroulement de ce drame mais aussi pour comprendre comment ce mensonge d’Etat a si bien fonctionné ».

 

La projection sera suivie d'un débat avec le réalisateur et des historiens.

8 juillet à 19h30, Salle Jean Dame, 17, rue Léopold Bellan 75002 Paris, métro : Sentier, Etienne Marcel.

Informations : Le Maghreb des films, http://maghrebdesfilms.fr.

Le site du cinéaste Daniel Kupferstein http://www.daniel-kupferstein.com

Sur le sujet d’autres informations sont sur le site des Archives de Seine-Saint Denis:

http://archives.seine-saint-denis.fr/Un-massacre-oublie.html

et sur le site de la LDH Toulon

http://ldh-toulon.net/14-juillet-1953-repression.html


 

Antonia Naim

04/07/2014

 

On doit à Daniel Kupferstein d’autres documentaires sur la guerre d’indépendance algérienne et le 17 octobre 1961, dont :

- 17 octobre 1961, dissimulation d’un massacre

- Mourir à Charonne, pourquoi ?

 

 

 

 

 

 

Related Posts

La bataille imaginaire de Khartoum

09/12/2009

La bataille imaginaire de Khartoum Il fallait démoraliser «l’ennemi», mais il fallait, surtout, remporter la «bataille de Khartoum», comme les journalistes se sont mis à l’appeler avec une déconcertante légèreté. Il y allait de l’honneur des deux nations.

Match Algérie-Egypte: quand deux pays ne tournent plus rond

13/11/2009

Match Algérie-Egypte: quand deux pays ne tournent plus rondL'homme le plus détesté en Algérie en ce moment s'appelle Hassan Shehata. C’est l'entraîneur de la sélection égyptienne de football.Tous les Algériens jurent leurs grands dieux que, samedi, Shehata "pleurera comme une femme".